Annexes

 

Evolution de la page Wk Al-Qaida depuis sa création

(annexe de Reproches spécifiques à l'encontre de Wk, Neutralité)

 

Version du 20 août 2003 (création ; page complète)

Organisation islamiste extremiste ayant perpetré quelques attentats et qui est soupçonnée d'avoir organisé les attentats du 11 septembre 2001 à New York et Washington. Oussama Ben Laden en serait l'un des chefs.

 

Version du 3 octobre 2003 à 22:46 (introduction)

Al-Qaida (القاعده en arabe, aussi écrit Al-Qaïda, Al-Qaeda, Al-Qa'ida, Al-Quaida, mot arabe pour la base) est un mouvement terroriste fondé en 1988 par Oussama Ben Laden pour étendre le mouvement de résistance contre les forces soviétiques en Afghanistan en un mouvement de résistance pan-islamique. Il a évolué en une organisation désignée sous le nom de Makhtab al-Khidamat qui a initialement aidé à financer, recruter et entraîner des moudjahiddins pour la résistance afghane. Cette organisation a été fondée en partie par Oussama Ben Laden lui-même, mais aussi par de multiples dons en provenance des pays islamiques et du gouvernement états-unien. On pense qu'aujourd'hui Al-Qaida compte plusieurs milliers de membres.

Bien qu'"Al-Qaida" ou "Al-Qaeda" soit le nom le plus communément utilisé, en 2003 le nom officiel du groupe est devenu "Qaeda-al-Jihad", la base du Jihad.

On rapporte que le chef militaire d'Al-Qaida est Khalid Shaikh Mohammed, qu'on dit avoir été arrêté au Pakistan en 2003. Son précédent chef militaire, Mohammed Atef, a été prétendument tué au cours d'un bombardement des États-Unis sur l'Afghanistan fin 2001.

L'insipiration religieuse d'Al-Qaida prend ses racines dans la secte wahhabite, la foi embrassée par les actuels dirigeants de l'Arabie Saoudite. Le but ultime d'Al-Qaida est d'établir un califat wahhabite à travers tout le monde islamique en travaillant avec des groupes extrémistes islamiques alliés pour renverser les régimes qu'il estime "non-islamiques" (c' est-à-dire d'un Islam non-wahhabite). Il voit les gouvernements occidentaux ( particulièrement le gouvernement états-unien) comme interférant avec les affaires des nations islamiques dans l'intérêt des sociétés occidentales. La plus grosse attaque dont on estime Al-Qaida responsable est celle menée sur le World Trade Center à New York et sur le Pentagone à Washington le 11 septembre 2001. Voir Islamisme.

 

Version du 17 janvier 2006 à 12:11

Al-Qaida (القاعدة) en arabe, aussi parfois écrit Al-Qaïda, Al-Qaeda, Al-Qa'ida, Al-Quaida, mot arabe pour « la base » est un mouvement terroriste islamique wahhabite fondé en 1988 par Oussama Ben Laden pour étendre le mouvement de résistance contre les forces soviétiques en Afghanistan en un mouvement de résistance pan-islamique. Il a évolué à partir d'une organisation désignée sous le nom de Mekteb el-Khidemet (bureau des services) qui a initialement aidé à financer, recruter et entraîner des moudjahiddins (en français : des combattants) pour la résistance afghane. Cette organisation a été fondée par Oussama Ben Laden lui-même, mais aussi grâce à de multiples dons en provenance des pays islamiques et du gouvernement étatsunien. Celui-ci évalue à plusieurs milliers le nombre de ses membres.

Bien qu'Al-Qaida ou Al-Qaeda soit le nom le plus communément utilisé, en 2003 le groupe s'est exprimé sous le nom de Qaeda-al-jihâd, « la base du jihâd » (قَاعِدَة ٱلْجِهَاد, qāʿidaʰ l-ǧihād).

L'inspiration religieuse d'Al-Qaida prend ses racines dans la secte wahhabite, la foi embrassée par les actuels dirigeants de l'Arabie saoudite. Le but ultime d'Al-Qaida est d'établir un califat wahhabite à travers tout le monde islamique en travaillant avec des groupes extrémistes islamiques alliés pour renverser les régimes qu'il estime « non-islamiques » (c'est-à-dire d'un islam non-wahhabite). Il voit les gouvernements occidentaux (particulièrement le gouvernement des États-Unis) comme interférant avec les affaires des nations islamiques dans l'intérêt des sociétés occidentales.

La plus importante opération terroriste dont on estime Al-Qaida responsable est celle menée contre le World Trade Center à New York et sur le Pentagone à Washington le 11 septembre 2001. Al-Qaida serait aussi responsable des attentats à Madrid du 11 mars 2004 et de ceux du 7 juillet 2005 à Londres.

 

Version du 18 mars 2006 à 01:52 (86.210.0.126)

Al-Qaida (القاعدة en arabe ; aussi parfois écrit Al-Qaïda, Al-Qaeda, Al-Qa'ida, Al-Quaida, mot arabe pour « la base ») est un mouvement islamique wahhabite qui fut fondé par Oussama Ben Laden en 1988. Bien qu’Al-Qaida soit le nom le plus communément utilisé, le groupe s'est exprimé en 2003 sous le nom de Qaeda-al-jihâd, « la base du jihâd » (قَاعِدَة ٱلْجِهَاد, qāʿidaʰ l-ǧihād). Al-Qaida, dont l'inspiration religieuse prend ses racines dans la secte wahhabite, foi embrassée par les actuels dirigeants de l'Arabie saoudite, a évolué à partir de l'organisation Mekteb el-Khidemet (bureau des services), fondée dans les années 1980 par Oussama Ben Laden grâce à de multiples dons en provenance des pays islamiques et du gouvernement des États-Unis et qui a initialement aidé à financer, recruter et entraîner des moudjahiddins (en français : des combattants) pour la résistance afghane contre la présence militaire soviétique en Afghanistan.

Le but ultime d'Al-Qaida, dont la visée première était d'étendre le mouvement afghan de résistance anti-soviétique en un mouvement de résistance pan-islamique, est d'établir un califat wahhabite à travers tout le monde islamique, en travaillant avec des groupes extrémistes islamiques alliés pour renverser les régimes qu'il estime « non-islamiques » (c'est-à-dire d'un islam non-wahhabite). Il voit les gouvernements occidentaux (particulièrement le gouvernement des États-Unis) comme interférant avec les affaires des nations islamiques dans l'intérêt des sociétés occidentales, et recours au terrorisme pour faire entendre ses revendications. La plus importante opération terroriste dont on estime Al-Qaida responsable est celle menée sur le sol américain, contre le World Trade Center et le Pentagone, le 11 septembre 2001. Certains pense que cette organisation serait aussi responsable des attentats à Madrid du 11 mars 2004 et de ceux du 7 juillet 2005 à Londres.

 

Version du 18 mars 2006 à 19:21

Al-Qaida (القاعدة en arabe ; aussi parfois écrit Al-Qaïda, Al-Qaeda, Al-Qa'ida, Al-Quaida, mot arabe pour « la base ») est un mouvement terroriste islamiste qui fut fondé par Oussama Ben Laden en 1988. Bien qu’Al-Qaida soit le nom le plus communément utilisé, le groupe s'est exprimé en 2003 sous le nom de Qaeda-al-jihâd, « la base du jihâd » (قَاعِدَة ٱلْجِهَاد, qāʿidaʰ l-ǧihād). Al-Qaida, dont l'inspiration religieuse prend ses racines dans la secte wahhabite, a en fait évolué à partir de l'organisation Mekteb el-Khidemet qui fut fondée dans les années 1980 par Oussama Ben Laden, grâce à de multiples dons en provenance des pays islamiques et du gouvernement des États-Unis afin de financer, recruter et entraîner des moudjahiddins dans le cadre de la Guerre de l'Afghanistan, pour alimenter la résistance afghane contre les soviétiques jusqu'à leur retrait en 1989.

Outre le but – désormais révolu – d'étendre le mouvement afghan de résistance anti-soviétique en un mouvement de résistance pan-islamique, l'objectif ultime d'Al-Qaida est l'étalissement d'un califat wahhabite à travers tout le monde islamique en travaillant avec des groupes extrémistes islamiques alliés pour renverser les régimes estimés « non-islamiques » (c'est-à-dire d'un islam non-wahhabite). Al-Qaida voit les gouvernements occidentaux (particulièrement le gouvernement des États-Unis) comme interférant avec les affaires des nations islamiques dans l'intérêt des sociétés occidentales, et recours au terrorisme pour faire entendre ses revendications. La plus importante opération terroriste dont on estime Al-Qaida responsable est celle menée sur le sol américain le 11 septembre 2001. Certains pensent que cette organisation serait aussi responsable des attentats à Madrid du 11 mars 2004 et de ceux du 7 juillet 2005 à Londres.

 

Version du 21 octobre 2007 à 13 h 38 (82.216.178.192)

Modèle:Infobox Terrorisme

Al-Qaida (arabe القاعدة, al-qāʿida, « la base ») est un mouvement [[islamiste wahabite qui a été fondé par Oussama Ben Laden en 1988. Bien qu’Al-Qaida soit le nom le plus communément utilisé, le groupe s'est exprimé en 2003 sous le nom de Qaedat al-jihâd, « la base du jihâd » (قَاعِدَة ٱلْجِهَاد, qāʿidat al-jihād).

Al-Qaida, dont l'inspiration religieuse prend ses racines dans l'idéologie de Sayyid Qotb et d'Abdel Salam Faraj, un activiste kharidjite, a en fait évolué à partir de l'organisation Maktab al-Khadamāt qui a été fondée dans les années 1980 par Oussama Ben Laden, grâce à de multiples dons en provenance des pays islamiques et du gouvernement des États-Unis. Ces pays souhaitaient financer, recruter et former des moudjahiddins dans le cadre de la première guerre d'Afghanistan, pour alimenter la résistance afghane contre les soviétiques jusqu'à leur retrait en 1989.

Outre le but – désormais révolu – d'étendre le mouvement afghan de résistance antisoviétique en un mouvement de résistance pan-islamique, l'objectif d'Al-Qaida est l'établissement d'un « califat » à travers tout le monde islamique par l'association avec des groupes extrémistes islamiques alliés en tentant de renverser les régimes estimés « non-islamiques ». Au final, ce califat doit servir de tremplin à l'imposition de l'Islam à tous les pays.[réf. nécessaire] Al-Qaida considère que les gouvernements occidentaux, avec à leur tête celui des États-Unis, interfèrent dans les affaires intérieures des nations islamiques et ce, dans l'intérêt des sociétés occidentales. Ce mouvement recourt donc au terrorisme pour faire entendre ses revendications. La plus retentissante opération terroriste attribuée à Al-Qaida est celle menée sur le sol américain le 11 septembre 2001. Viennent ensuite les Attentats du 16 mai 2003 à Casablanca, Attentats du 11 mars 2004 à Madrid, ceux du 7 juillet 2005 à Londres et ceux du 11 avril 2007 à Alger qui ont été revendiqués par l'Organisation Al-Qaïda au Maghreb islamique (anciennement GSPC).

  

Version du 27 janvier 2008 à 15:25

Modèle:Infobox Terrorisme

Al-Qaida (arabe القاعدة Al-Qāʿida La Base) est un mouvement terroriste qui a été fondé par Oussama Ben Laden en 1987. Bien qu’Al-Qaida soit le nom le plus communément utilisé, le groupe s'est exprimé en 2003 sous le nom de Qaedat al-jihâd, « la base du jihâd » (قَاعِدَة ٱلْجِهَاد, qāʿidat al-jihād).

Al-Qaida désignait au départ un camp militaire, avant de devenir une organisation transnationale dirigée contre le monde occidental en 1988.

Al-Qaida, dont l'inspiration religieuse prend ses racines dans l'idéologie de Sayyid Qotb et d'Abdel Salam Faraj, un activiste kharidjite, a en fait évolué à partir de l'organisation Maktab al-Khadamāt qui a été fondée dans les années 1980 par Oussama Ben Laden, grâce à de multiples dons en provenance des pays islamiques et du gouvernement des États-Unis. Ces pays souhaitaient financer, recruter et former des moudjahiddins dans le cadre de la première guerre d'Afghanistan, pour alimenter la résistance afghane contre les soviétiques jusqu'à leur retrait en 1989.

Al-Qaida considère que les gouvernements occidentaux, avec à leur tête celui des États-Unis, interfèrent dans les affaires intérieures des nations islamiques et ce, dans l'intérêt des sociétés occidentales. Ce mouvement recourt au terrorisme pour faire entendre ses revendications. La plus retentissante opération terroriste attribuée à Al-Qaida est celle menée sur le sol américain le 11 septembre 2001. Viennent ensuite les Attentats du 16 mai 2003 à Casablanca, Attentats du 11 mars 2004 à Madrid, ceux du 7 juillet 2005 à Londres et ceux du 11 avril 2007 à Alger qui ont été revendiqués par l'Organisation Al-Qaïda au Maghreb islamique (anciennement GSPC).

 

Version du 7 juin 2008 à 13:15

Modèle:Infobox Terrorisme

Al-Qaida (arabe القاعدة Al-Qā'ida La Base) est un mouvement terroriste qui a été fondé par Oussama Ben Laden en 1987. Bien qu’Al-Qaida soit le nom le plus communément utilisé, le groupe s'est exprimé en 2003 sous le nom de Qaedat al-jihâd, « la base du jihâd » (قَاعِدَة ٱلْجِهَاد, qā'idat al-jihād).

Il est très difficile de décrire ce qu'est Al-Qaida : pour le gouvernement américain c'est une organisation terroriste très puissante, une armée secrète disposant de camps d'entraînements militaires, pour d'autres elle n'est qu'une "nébuleuse" qui n'a de réalité, en tant qu'armée secrète, que pour ceux qui l'invoquent : elle ne pourrait être en fait qu'un moyen de coordonner, par un discours politique extrémiste, les revendications de groupuscules violents totalement indépendants les uns des autres.

Son inspiration religieuse prend ses racines dans l'idéologie de Sayyid Qutb et d'Abdel Salam Faraj, activiste kharidjite, l'a fait évoluer à partir de l'organisation Maktab al-Khadamāt fondée dans les années 1980 par Oussama Ben Laden, utilisant de multiples dons en provenance de pays islamiques et - pour contenir la menace soviétique - du gouvernement des États-Unis. Ces pays souhaitaient financer, recruter et former des moudjahiddins dans le cadre de la première guerre d'Afghanistan, pour alimenter la résistance afghane contre les soviétiques jusqu'à leur retrait en 1989.

Al-Qaida considère que les gouvernements occidentaux, avec à leur tête celui des États-Unis, interfèrent dans les affaires intérieures des nations islamiques, et ce dans l'intérêt unique des sociétés occidentales. Le mouvement recourt au terrorisme pour faire entendre ses revendications. La plus retentissante opération terroriste attribuée à Al-Qaida est celle menée sur le sol américain le 11 septembre 2001. Viennent ensuite les Attentats du 16 mai 2003 à Casablanca, Attentats du 11 mars 2004 à Madrid, ceux du 7 juillet 2005 à Londres et ceux du 11 avril 2007 à Alger qui ont été revendiqués par l'Organisation Al-Qaïda au Maghreb islamique (anciennement GSPC).

 

Version du 17 juillet 2008 à 12:21 (Ayadho)

Modèle:Infobox Terrorisme

Al-Qaida (arabe القاعدة Al-Qā'ida, La Base) est un mouvement fondé par Abdullah Yusuf Azzam en 1987. Bien qu’Al-Qaida soit le nom le plus communément utilisé, le groupe s'est exprimé en 2003 sous le nom de Qaedat al-jihâd, « la base du jihâd » (قَاعِدَة ٱلْجِهَاد, qā'idat al-jihād).

Il est très difficile de décrire ce qu'est Al-Qaida : pour le gouvernement américain c'est une organisation terroriste très puissante, une armée secrète disposant de camps d'entraînements militaires, pour d'autres elle n'est qu'une "nébuleuse" qui n'a de réalité, en tant qu'armée secrète, que pour ceux qui l'invoquent : elle ne pourrait être en fait qu'un moyen de coordonner, par un discours politique extrémiste, les revendications de groupuscules violents totalement indépendants les uns des autres.1

Son inspiration religieuse prend ses racines dans l'idéologie de Sayyid Qutb et d'Abdel Salam Faraj, activiste kharidjite, l'a fait évoluer à partir de l'organisation Maktab al-Khadamāt fondée dans les années 1980 par Oussama Ben Laden, utilisant de multiples dons en provenance de pays islamiques et - pour contenir la menace soviétique - du gouvernement des États-Unis. Ces pays souhaitaient financer, recruter et former des moudjahiddins dans le cadre de la première guerre d'Afghanistan, pour alimenter la résistance afghane contre les soviétiques jusqu'à leur retrait en 1989.

Al-Qaida considère que les gouvernements occidentaux, avec à leur tête celui des États-Unis, interfèrent dans les affaires intérieures des nations islamiques, et ce dans l'intérêt unique des sociétés occidentales. Le mouvement recourt au terrorisme pour faire entendre ses revendications. La plus retentissante opération terroriste attribuée à Al-Qaida est celle menée sur le sol américain le 11 septembre 2001. Viennent ensuite les Attentats du 16 mai 2003 à Casablanca, Attentats du 11 mars 2004 à Madrid, ceux du 7 juillet 2005 à Londres et ceux du 11 avril 2007 à Alger qui ont été revendiqués par l'Organisation Al-Qaïda au Maghreb islamique (anciennement GSPC).

 

Cette modification est suivie d'une petite guerre d’édition.

 

Version du 17 juillet 2008 à 17:54 (Ayadho)

Modèle:Infobox Terrorisme

Al-Qaida (arabe القاعدة Al-Qā'ida, La Base) est un mouvement fondé par Abdullah Yusuf Azzam en 1987. Bien qu’Al-Qaida soit le nom le plus communément utilisé, le groupe s'est exprimé en 2003 sous le nom de Qaedat al-jihâd, « la base du jihâd » (قَاعِدَة ٱلْجِهَاد, qā'idat al-jihād).

Il est très difficile de décrire ce qu'est Al-Qaida : pour le gouvernement américain c'est une organisation terroriste très puissante, une armée secrète disposant de camps d'entraînements militaires, pour d'autres elle n'est qu'une "nébuleuse" qui n'a de réalité, en tant qu'armée secrète, que pour ceux qui l'invoquent : elle ne pourrait être en fait qu'un moyen de coordonner, par un discours politique extrémiste, les revendications de groupuscules violents totalement indépendants les uns des autres.1

Son inspiration religieuse prend ses racines dans l'idéologie de Sayyid Qutb et d'Abdel Salam Faraj, activiste kharidjite, l'a fait évoluer à partir de l'organisation Maktab al-Khadamāt fondée dans les années 1980 par Oussama Ben Laden, utilisant de multiples dons en provenance de pays islamiques et - pour contenir la menace soviétique - du gouvernement des États-Unis. Ces pays souhaitaient financer, recruter et former des moudjahiddins dans le cadre de la première guerre d'Afghanistan, pour alimenter la résistance afghane contre les soviétiques jusqu'à leur retrait en 1989.

Al-Qaida considère que les gouvernements occidentaux, avec à leur tête celui des États-Unis, interfèrent dans les affaires intérieures des nations islamiques, et ce dans l'intérêt unique des sociétés occidentales. Le mouvement recourt aux attentats pour faire entendre ses revendications. La plus retentissante opération terroriste attribuée à Al-Qaida est celle menée sur le sol américain le 11 septembre 2001. Viennent ensuite les Attentats du 16 mai 2003 à Casablanca, Attentats du 11 mars 2004 à Madrid, ceux du 7 juillet 2005 à Londres et ceux du 11 avril 2007 à Alger qui ont été revendiqués par l'Organisation Al-Qaïda au Maghreb islamique (anciennement GSPC).

 

Version du 27 décembre 2009 à 17:52

Modèle:Infobox Terrorisme

Al-Qaida (arabe : القاعدة al-Qā'ida, « La Base ») est un mouvement islamiste fondé par Abdullah Yusuf Azzam en 1987. Ce mouvement, dont l'inspiration religieuse prend ses racines dans l'idéologie de Sayyid Qutb et celle de l'activiste kharidjite Abdel Salam Faraj, considère que les gouvernements occidentaux, avec à leur tête celui des États-Unis, interfèrent dans les affaires intérieures des nations islamiques et ce dans l'intérêt unique des sociétés occidentales. Il recourt aux attentats pour faire entendre ses revendications.

Al-Qaida a émergé de l'organisation Maktab al-Khadamāt, fondée pendant la première guerre d'Afghanistan par Oussama Ben Laden pour alimenter la résistance afghane contre les forces armées d'URSS. Maktab al-Khadamāt servait à relayer de multiples dons en provenance de pays islamiques, mais aussi du gouvernement américain qui, dans le contexte de la guerre froide, contribua à la formation de moudjahiddins pour contrer l'expansionnisme soviétique (Opération Cyclone).

Les actions revendiquées au nom d'Al-Qaida sont considérées comme des actes terroristes par l'essentiel des États et des observateurs. Le groupe est placé sur la liste officielle des organisations terroristes des États-Unis d'Amérique, du Canada, de l'Union Européenne1, du Royaume-Uni, de l'Australie, de la Russie et de l'Inde. Sans dresser de liste officielle, la France considère elle aussi Al-Qaida comme groupe terroriste2. L'ONU fait paraître une liste des entités et des personnes proche d'Al-Qaida, qui sont à ce titre sanctionnées par le Conseil de sécurité des Nations unies3. L'Union européenne met elle aussi en place des "mesures restrictives" contre Al-Qaida et les groupes associés4.

La plus retentissante opération attribuée à Al-Qaida est celle menée sur le sol américain le 11 septembre 2001. Viennent ensuite les attentats du 16 mai 2003 à Casablanca, les attentats du 11 mars 2004 à Madrid et ceux du 7 juillet 2005 à Londres. L'organisation dispose de camps d'entraînements militaires dans différents pays.

Bien qu’Al-Qaida soit le nom le plus communément utilisé, le groupe s'est exprimé en 2003 sous le nom de Qaïda Al-Jihad, « la base du jihad » (arabe قَاعِدَة ٱلْجِهَاد, qâʿidah al-jihâd). Les attentats du 11 avril 2007 à Alger ont été revendiqués par l’Organisation Al-Qaïda au Maghreb islamique (l'ex groupe armé algérien GSPC), considérée comme une branche d'Al-Qaida.

 

Version du 27 février 2010 à 23:53 : mise en place Infobox « Faction armée »

Al-Qaida

القاعدة

Idéologie             

Objectifs               Établissement de régimes islamistes dans les pays à majorité musulmane, rétablissement du califat, destruction de tout ou partie de la puissance occidentale.

Statut     Actif

Fondation

Date de formation              1988-1992

Pays d'origine      Afghanistan

Actions

Victimes (morts, blessés)                Plusieurs dizaines de milliers[réf. nécessaire]

Zone d'opération Monde

Organisation

Membres              3000 - 4000 selon des informations officielles ou environs 50 selon Alain Chouet

Financement       Trafic de drogue ; Braquage ; Larcins ; Sociétés écrans ; Organisations caritatives1

Al-Qaida (arabe : القاعدة al-Qā'ida, « La Base ») est un mouvement islamiste fondé par le cheikh Abdullah Yusuf Azzam et son élève Oussama Ben Laden en 1987. Ce mouvement, dont l'inspiration religieuse prend ses racines dans l'idéologie de Sayyid Qutb et celle de l'activiste kharidjite Abdel Salam Faraj, considère que les gouvernements occidentaux, avec à leur tête celui des États-Unis, interfèrent dans les affaires intérieures des nations islamiques et ce dans l'intérêt unique des sociétés occidentales. Il recourt aux attentats pour faire entendre ses revendications.

Al-Qaida a émergé de l'organisation Maktab al-Khadamāt, constituée pendant la première guerre d'Afghanistan par Azzam pour alimenter la résistance afghane contre les forces armées d'URSS. Maktab al-Khadamāt servait à relayer de multiples dons en provenance de pays islamiques, mais aussi du gouvernement américain qui, dans le contexte de la guerre froide, contribua à la formation de moudjahiddins pour contrer l'expansionnisme soviétique (Opération Cyclone).

Les actions revendiquées au nom d'Al-Qaida sont considérées comme des actes terroristes par l'essentiel des États et des observateurs. Le groupe est placé sur la liste officielle des organisations terroristes des États-Unis d'Amérique, du Canada, de l'Union Européenne2, du Royaume-Uni, de l'Australie, de la Russie, de l'Inde et de la Turquie3. Sans dresser de liste officielle, la France considère elle aussi Al-Qaida comme groupe terroriste4. L'ONU fait paraître une liste des entités et des personnes proche d'Al-Qaida, qui sont à ce titre sanctionnées par le Conseil de sécurité des Nations unies5. L'Union européenne met elle aussi en place des "mesures restrictives" contre Al-Qaida et les groupes associés6.

La plus retentissante opération attribuée à Al-Qaida est celle menée sur le sol américain le 11 septembre 2001. Viennent ensuite les attentats du 16 mai 2003 à Casablanca, les attentats du 11 mars 2004 à Madrid et ceux du 7 juillet 2005 à Londres. L'organisation dispose de camps d'entraînements militaires dans différents pays.

Bien qu’Al-Qaida soit le nom le plus communément utilisé, le groupe s'est exprimé en 2003 sous le nom de Qaïda Al-Jihad, « la base du jihad » (arabe قَاعِدَة ٱلْجِهَاد, qâʿidah al-jihâd). Les attentats du 11 avril 2007 à Alger ont été revendiqués par l’Organisation Al-Qaïda au Maghreb islamique (l'ex groupe armé algérien GSPC), considérée comme une branche d'Al-Qaida.

 

Version du 20 décembre 2010 à 21:47 (version vue par Sonata32)

Al-Qaida (arabe : القاعدة al-Qā'ida, « La Base ») est un mouvement islamiste fondé par le cheik Abdullah Yusuf Azzam et son élève Oussama Ben Laden en 1987. D'inspiration sunnite fondamentaliste, il prend ses racines dans l'idéologie de Sayyid Qutb et celle de l'activiste kharidjite Abdel Salam Faraj, et considère que les gouvernements « croisés » (occidentaux), avec à leur tête celui des États-Unis, interfèrent dans les affaires intérieures des nations islamiques et ce dans l'intérêt unique des sociétés occidentales. Il recourt aux attentats pour faire entendre ses revendications.

Al-Qaida a émergé de l'organisation Maktab al-Khadamāt, constituée pendant la première guerre d'Afghanistan par Azzam pour alimenter la résistance afghane contre les forces armées d'URSS. Maktab al-Khadamāt servait à relayer de multiples dons en provenance de pays islamiques, mais aussi du gouvernement américain qui, dans le contexte de la guerre froide, contribua à la formation de moudjahiddins pour contrer l'expansionnisme soviétique (Opération Cyclone).

Les actions revendiquées au nom d'Al-Qaida sont considérées comme des actes terroristes par l'essentiel des États et des observateurs. Le groupe est placé sur la liste officielle des organisations terroristes des États-Unis, du Canada, de l'Union Européenne2, du Royaume-Uni3, de l'Australie, de la Russie, de l'Inde et de la Turquie4. Sans dresser de liste officielle, la France considère elle aussi Al-Qaida comme groupe terroriste5. L'ONU fait paraître une liste des entités et des personnes proche d'Al-Qaida, qui sont à ce titre sanctionnées par le Conseil de sécurité des Nations unies6. L'Union européenne met elle aussi en place des "mesures restrictives" contre Al-Qaida et les groupes associés7.

La plus retentissante opération attribuée à Al-Qaida est celle menée sur le sol américain le 11 septembre 2001. Viennent ensuite les attentats du 16 mai 2003 à Casablanca[réf. souhaitée], les attentats du 11 mars 2004 à Madrid8 et ceux du 7 juillet 2005 à Londres[réf. souhaitée]. L'organisation dispose de camps d'entraînements militaires dans différents pays.[réf. nécessaire]

Bien qu’Al-Qaida soit le nom le plus communément utilisé, le groupe s'est exprimé en 2003 sous le nom de Qaïda Al-Jihad, « la base du jihad » (arabe قَاعِدَة ٱلْجِهَاد, qâʿidah al-jihâd). Les attentats du 11 avril 2007 à Alger ont été revendiqués par l’Organisation Al-Qaïda au Maghreb islamique (l'ex groupe armé algérien GSPC), considérée comme une branche d'Al-Qaida.

Selon Alain Chouet, ancien directeur du service de sécurité de la DGSE, « comme bon nombre de mes collègues professionnels à travers le monde, j'estime, sur la base d'informations sérieuses, d'informations recoupées, que Al Quaida est morte sur le plan opérationnel dans les trous à rats de Tora Bora en 2002 »9.

 

Version du 27 avril 2011 à 11:56

Al-Qaida (arabe : القاعدة al-Qā'ida, « la Base ») est un mouvement islamiste fondé par le cheik Abdullah Yusuf Azzam et son élève Oussama Ben Laden en 1987. D'inspiration sunnite fondamentaliste, il prend ses racines dans l'idéologie de Sayyid Qutb et celle de l'activiste kharidjite Abdel Salam Faraj, et considère que les gouvernements « croisés » (occidentaux), avec à leur tête celui des États-Unis, interfèrent dans les affaires intérieures des nations islamiques et ce dans l'intérêt unique des sociétés occidentales. Il recourt au terrorisme pour faire entendre ses revendications.

Al-Qaida a émergé de l'organisation Maktab al-Khadamāt, constituée pendant la première guerre d'Afghanistan par Azzam pour alimenter la résistance afghane contre les forces armées d'URSS. Maktab al-Khadamāt servait à relayer de multiples dons en provenance de pays islamiques, mais aussi du gouvernement américain2 qui, dans le contexte de la guerre froide, contribua à la formation de moudjahiddins pour contrer l'expansionnisme soviétique (« programme afghan » de la CIA).

Les actions revendiquées au nom d'Al-Qaida sont considérées comme des actes terroristes par l'essentiel des États et des observateurs. Le groupe est placé sur la liste officielle des organisations terroristes des États-Unis, du Canada, de l'Union Européenne3, du Royaume-Uni4, de l'Australie, de la Russie, de l'Inde et de la Turquie5. Sans dresser de liste officielle, la France considère elle aussi Al-Qaida comme groupe terroriste6. L'ONU fait paraître une liste des entités et des personnes proche d'Al-Qaida, qui sont à ce titre sanctionnées par le Conseil de sécurité des Nations unies7. L'Union européenne met elle aussi en place des « mesures restrictives » contre Al-Qaida et les groupes associés8.

La plus retentissante opération attribuée à Al-Qaida est celle menée sur le sol américain le 11 septembre 2001. Viennent ensuite les attentats du 16 mai 2003 à Casablanca[réf. souhaitée], les attentats du 11 mars 2004 à Madrid9 et ceux du 7 juillet 2005 à Londres[réf. souhaitée]. L'organisation dispose de camps d'entraînements militaires dans différents pays.[réf. nécessaire]

Bien qu’Al-Qaida soit le nom le plus communément utilisé, le groupe s'est exprimé en 2003 sous le nom de Qaïda Al-Jihad, « la base du jihad » (arabe قَاعِدَة ٱلْجِهَاد, qâʿidah al-jihâd). Les attentats du 11 avril 2007 à Alger ont été revendiqués par l’Organisation Al-Qaïda au Maghreb islamique (l'ex groupe armé algérien GSPC), considérée comme une branche d'Al-Qaida.

Selon Alain Chouet, ancien directeur du service de renseignement de sécurité de la DGSE, « comme bon nombre de mes collègues professionnels à travers le monde, j'estime, sur la base d'informations sérieuses, d'informations recoupées, que Al Qaida est morte sur le plan opérationnel dans les trous à rats de Tora Bora en 2002 »10.

 

Version du 12 avril 2012 à 18:46

 Al-Qaïda (arabe : القاعدة al-Qā'ida, « la Base ») est un mouvement islamiste fondé par le cheik Abdullah Yusuf Azzam et son élève Oussama ben Laden en 1987. D'inspiration sunnite fondamentaliste, il prend ses racines dans l'idéologie de Sayyid Qutb et celle de l'activiste kharidjite Abdel Salam Faraj, et considère que les gouvernements « croisés » (occidentaux), avec à leur tête celui des États-Unis, interfèrent dans les affaires intérieures des nations islamiques et ce dans l'intérêt unique des sociétés occidentales. Il recourt au terrorisme pour faire entendre ses revendications.

Al-Qaïda a émergé de l'organisation Maktab al-Khadamāt, constituée pendant la première guerre d'Afghanistan par Azzam pour alimenter la résistance afghane contre les forces armées d'URSS. Maktab al-Khadamāt servait à relayer de multiples dons en provenance de pays islamiques, mais aussi du gouvernement américain3 qui, dans le contexte de la guerre froide, contribua à la formation de moudjahiddins pour contrer l'expansionnisme soviétique (« programme afghan » de la CIA).

Les actions revendiquées au nom d'Al-Qaida sont considérées comme des actes terroristes par l'essentiel des États et des observateurs. Le groupe est placé sur la liste officielle des organisations terroristes des États-Unis, du Canada, de l'Union Européenne4, du Royaume-Uni5, de l'Australie, de la Russie, de l'Inde et de la Turquie6. Sans dresser de liste officielle, la France considère elle aussi Al-Qaida comme groupe terroriste7. L'ONU fait paraître une liste des entités et des personnes proche d'Al-Qaida, qui sont à ce titre sanctionnées par le Conseil de sécurité des Nations unies8. L'Union européenne met elle aussi en place des « mesures restrictives » contre Al-Qaida et les groupes associés9.

La plus retentissante opération menée par Al-Qaida est celle conduite sur le sol américain le 11 septembre 2001. Viennent ensuite les attentats du 16 mai 2003 à Casablanca[réf. souhaitée], les attentats du 11 mars 2004 à Madrid10 et ceux du 7 juillet 2005 à Londres[réf. souhaitée].

Bien qu’Al-Qaida soit le nom le plus communément utilisé, le groupe s'est exprimé en 2003 sous le nom de Qaïda Al-Jihad, « la base du jihad » (arabe قَاعِدَة ٱلْجِهَاد, qâʿidah al-jihâd).