La question du nivellement des compétences

 

Un des points soulevés par les adversaires de Wikipédia (cf. article du Monde, paragraphe 14) est qu’il remet en question la notion de compétence en accordant à « n’importe qui » le droit d’écrire, au supporter de football comme au chercheur scientifique pourvu de plusieurs doctorats. Je pense qu’ils créent un débat là où il n’y en a pas : 

- les supporters de football peuvent avoir une immense compétence en matière de football ;

- les chercheurs scientifiques ont une immense compétence dans leur domaine de recherche ; 

- il peut arriver que sur un point précis, un supporter de football ait une connaissance que n’a pas le chercheur dans le domaine de compétence du chercheur.

 

Remarque : par « supporters de football », je n'entends pas nécessairement « des individus semi-illettrés », ayant moi-même soutenu activement le FCNantes pendant une saison ; en revanche, je n'ai aucune « compétence » en football. 

 

Le troisième cas est assez rare, mais je vais donner un exemple. 

 

La lanterne des morts : allée des Lutins ou avenue de la Tour ?

Supposons un spécialiste des lanternes des morts. S’il est vraiment compétent, il saura qu’à La Baule-Escoublac, Loire-Atlantique, se trouvent les vestiges d’un bâtiment que la tradition a catalogué, probablement de façon erronée, comme possible lanterne des morts (ou tour de guet). Si ce chercheur n’est jamais venu voir ces vestiges (ce qui est probable puisqu’il ne s’agit pas d’une lanterne des morts), et qu’il se réfère au « Patrimoine des communes de Loire-Atlantique », ouvrage de référence assez conséquent, il indiquera dans un livre que les vestiges se trouvent « allée des Lutins ». Or, il est fort possible que, non loin de ces vestiges vive un supporter de football, qui, lui, saura que les vestiges ne se trouvent pas « allée des Lutins » (une impasse qui s’embranche sur le « chemin des Mules » - ce n’est pas un gag : à La Baule, célèbre station balnéaire, il existe vraiment des rues nommées  « chemin des Mules » et « allée des Lutins », dans le quartier du Guézy), mais 300 m plus à l’est, « avenue de la Tour » (une autre impasse, dont le nom est d’ailleurs significatif, qui s’embranche aussi sur le chemin des Mules). Donc la compétence du supporter sur la localisation des vestiges peut être supérieure à un moment donné à celle du chercheur. 

 

Il est évident que si, à partir du travail du chercheur, quelqu’un indique dans Wikipédia (sur la page de La Baule-Escoublac) la localisation « allée des Lutins », le supporter de football sera fondé à effectuer une correction en indiquant « avenue de la Tour », alors qu’il n’aurait probablement pas pris la peine d’écrire une lettre à l’éditeur du livre du chercheur, à supposer qu’il l’ait lu. Mais pour autant, il ne se considérera pas comme « aussi compétent » que le chercheur dans le domaine des lanternes des morts. 

 

Connaissances, compétence, expertise

Wikipédia permet à de simples gens de faire état de connaissances qu’ils ont, et améliorer les connaissances mises en place par d'autres, éventuellement plus compétents. Certes, il s’agit de points de détail (les connaissances des gens portant particulièrement sur leur environnement local, souvent très banal - je ne parle pas du VIème arrondissement de Paris. Mais pour quelle raison devrait-on s’abstenir de corriger un détail inexact sous prétexte qu’il émane d’une personne compétente ?

 

En toute bonne foi et malgré une grande compétence, on peut introduire une erreur (parfaitement sourcée dans l'exemple donné) ; on peut aussi omettre de donner une indication utile. Les adversaires de Wikipédia diront que la localisation précise de vestiges sans grand intérêt est sans intérêt, qu'il suffirait amplement de les localiser à « La Baule », voire en « Loire-Atlantique » (c'est tellement loin de la rue des Saints-Pères, tout ça), ou même de ne pas en parler du tout  ; mais c’est un autre problème. 

 

 Ils posent en fait le problème de façon trop abstraite, en terme de « compétence » ou d'« expertise ». Il est préférable de s'en tenir aux « connaissances » : l'« expertise » signifie la possession de connaissances nombreuses et bien structurées, mais pas nécessairement la totalité des connaissances sur un sujet ; c'est dans les lacunes, d'ailleurs minimes et marginales, de l'expertise que peuvent éventuellement intervenir des gens ne disposant pas de la même expertise et qui ne se considérent pas comme des experts.

 

La nécessité d'acquérir des connaissances

Jusqu'ici, je me suis placé dans une perspective statique, celle de gens qui interviennent sur Wikipédia à partir de stocks de connaissances acquis durant leur vie par différents moyens, et donc très inégaux. Je suppose que l'encyclopédie a commencé par l'utilisation de tels stocks de connaissances. Mais cela trouve vite ses limites et si on veut approfondir, il faut envisager d'accroître ses connaissances dans le but de contribuer : en faisant des recherches sur Internet, certes, mais aussi en lisant des livres. Je pense que beaucoup de gens (moi-même, en tout cas) ont accru leur expertise, leurs compétences de départ en raison de leur volonté de participer correctement à Wikipédia.

D'autre part, il faut considérer que les experts reconnus d'un domaine sont peut-être trop compétents pour 1) s'intéresser à Wikipédia 2) avoir les capacités pédagogiques requises (passer d'une langue de spécialiste à une langue plus commune). Il faut en quelque sorte qu'ils acceptent de faire état d'une compétence diminuée (mais c'est ce que fait un professeur d'université s'il fait cours à des 1ère année, d'un niveau moins élevé que celui de ses cours de préparation à l'agrégation et de ses articles dans des revues spécialisées).

Au total, il peut y avoir un certain rapprochement des compétences entre le spécialiste qui accepte de se restreindre et des contributeurs qui ont lu plusieurs livres sur un sujet ou un personnage.

L'idée de nivellement des compétences ne signifie donc pas nécessairement qu'il s'effectue au niveau le plus bas, contrairement à ce que sous-entendent les contempteurs de Wikipédia.

 

Wikipédia est peut-être le lieu où réapparait une figure de la vie intellectuelle : l'autodidacte.

 

Manque d'expertise ou excès de bêtise

Je ne voudrais pas laisser croire que tout serait idyllique dans le fonctionnement d'un système wiki. A côté de la question de l'expertise, un autre problème se pose, en ce qui concerne les contributeurs de bonne foi, celui de la bêtise. Tout contributeur est susceptible d'accès de bêtise, mais certains sont particulièrement gratinés, ceux dont on aurrait envie de penser : Non, mais quel con !

Comment qualifier autrement l'intervention d'un contributeur sur la page René Waldeck-Rousseau (1809-1884), père du Waldeck-Rousseau que tout le monde connaît (Pierre, 1846-1904). Sous le Second Empire, René Waldeck-Rousseau est à Nantes un des leaders du camp républicain, plutôt modéré, et il devient maire de Nantes en 1870. Or, le 21 juillet 2011, un contributeur sous IP croit bon d'ajouter à sa biographie :

« il est président du Conseil du 22 Juin 1899 au 28 Mai 1902. il soumet en 1901 la loi sur les associations: désormais les congrégations religieuses ont besoin d'un décret pour exister. ».

Cette mention, supprimée le lendemain matin est peut-être un acte de vandalisme, mais je crois plutôt à la sottise de quelqu'un dont l'expertise s'est bornée à détecter les mots « Waldeck-Rousseau » sans prendre la peine de lire le début de la notice où la date de décès était clairement indiquée. 

Dans certains cas plus difficiles, on peut avoir affaire à une bêtise coriace, portant sur des éléments moins flagrants ; c'est incontestablement un aspect parfois pénible de Wikipédia.

 

Référence : "Le Patrimoine des communes de la Loire-Atlantique'', Flohic Editions, 1999, tome 1, p. 106, entrée "TOUR" (avec photo).

Le cas présenté est imaginaire, bien que la tour en question soit mentionnée sur la page Wk "La Baule-Escoublac". Le chercheur pourrait avoir été informé de l'existence de cette lanterne des morts supposée par des amis possédant une villa dans un rayon de 500 m autour du bâtiment : "Tu savais qu'il y a une lanterne des morts à la Baule ? L'ABF nous enquiquine pour poser des Velux parce qu'on est dans une zone de protection... Oui, elle est plus ou moins classée...". Le chercheur se serait alors reporté à l'ouvrage mentionné et aurait été mal informé de son adresse exacte.