Protagonistes et antagonistes 2

Sommaire de la page

Les sites hostiles à Wikipédia (suite)

  - le site Sonata32

        - présentation générale du site, des pages antiwikipédiennes et de l'auteur

        - la page Prix Gottlieb pour Wales (13 octobre 2010)

        - la page De la dangerosité de Wikipédia (29 janvier 2010)

        - autres pages : Arielle Dombasle (3/02/10)

        - liste des pages

  - le site Wikibuster

  - le site Le Momo (page La farce Wikipédia)

Les sites d'observation de Wikipédia

  - le site Wikigrill de Books : généralités ; articles parus 

  - le site Wiki-Watch (université Viadrina de Francfort)

  - le site américain Wikiscanner

  - le site américain Conservapedia

Les sites parallèles à Wikipédia

   - le site Open Street Map

 

 

 

Les sites hostiles à Wikipédia (suite)

 

Le site de Sonata32 

Page du blog :

*Le bourrilège de Sonata32

 

Présentation du site et de son auteur 

Le site Sonata32 (adresse : http://sonata32.over-blog.com/) est créé le 8 janvier 2010 ; la présentation commence ainsi : « Je ne compte pas publier ici de données personnelles, simplement parce que ce n'est pas le but de ce blog, lequel tend plutôt à mettre en ligne mes opinions sur certains sujets plutôt qu'à céder à une tentation bien à la mode aujourd'hui qui consiste à s'étaler sur le net, tentation que, par ailleurs, je n'approuve pas. Je ne suis cependant pas juge, et loin de moi l'idée de critiquer les personnes s'adonnant à ces pratiques, tout au plus puis-je leur envoyer un avertissement à ce sujet...

 

Cependant, il faut bien un début à tout, et peut-être une légère présentation ne serait-elle par superflue, ne serait-ce que pour donner une forme de « crédit » à mes opinions. Certes, ce pourrait être la porte ouverte à des arguments ad-hominem à l'encontre de celles-ci mais peu importe au fond. De toute façon si quelqu'un veut me critiquer, il y parviendra toujours, alors autant lui tendre la perche pour l'inciter si tel est le cas à un coup bas, lequel pourrait au final lui faire perdre une part de sa crédibilité. Légèrement manipulateur? Peut-être, à vous de juger. Là encore, peu importe. Si je ne considère pas que seul le résultat compte, il faut bien avouer que l'intention ne fait pas tout, et si la fin ne justifie pas toujours les moyens, un juste milieu s'impose cependant, comme dans toute chose... De toute façon, je n'écris pas en fonction des autres, mais en fonction de moi-même, de mes opinions, de mes avis sur telle et telle chose, et ce sans aucune langue de bois. La vérité, rationnelle et crue, voilà ce qui importe. Du moins je le crois. »

On constate sans difficulté à quel point Sonata32 ne veut pas « s’étaler sur le net », grâce à un style d'une incomparable légèreté.

 

L'auteur se présente comme étudiant en médecine. Il est probablement belge (francophone), donc connaisseur en matière de frites :  « ce n'est pas parce que Mac Donald produit plus de frites qu'une baraque de chez nous qu'elles y sont meilleures!" » (De la dangerosité de Wikipédia, 29/01/2010, cf infra). En fait, il s'agit d'une métaphore : les frites de McDo, c'est le savoir de Wikipédia, les frites des baraques belges, le savoir des « bonnes vielles encyclopédie » (ça pourrait être une histoire de  Coluche : Est-ce que le schmilblic peut se mettre dans une encyclopédie ? Non, à quoi pensiez-vous ? A une frite, une fois...)

Il se présente aussi comme ayant contribué à Wikipédia.

 

Vue d'ensemble sur les pages consacrées à Wikipédia par Sonata32

Le site  contient une trentaine d’articles hostiles à Wikipédia. La série commence le 29 janvier 2010, s'interrompt le 6 février (5 articles), reprend le 2 septembre et s'interrompt de nouveau (provisoirement ?) le 24 mai 2011.

 

L'ensemble est moins désordonné que le site d'Alithia, mais la présentation de chaque article n'est pas très claire en raison de l’absence de sous-titres.  On se trouve parfois face à des paragraphes couvrant l'écran, c'est-à-dire de gros pavés dont la lecture apparaît comme un pensum.

 

Les articles sont assez soigneusement écrits, plus en tout cas que ceux d'Alithia, mais non sans fautes d'orthographe (en laissant de côté des fautes de frappes, qui ne paraissent pas fréquentes). Sonata32 utilise fréquemment des termes vulgaires ("conneries", etc.) sans autre justification que de fournir sans cesse la preuve de son mépris de Wikipédia. Il manie de temps en temps un humour qu'il croit "glacé et sophistiqué", par exemple : "Je pourrais répliquer dans le même genre en disant que pas mal de wikipédiens écrivent comme des tanches si l'on en juge par l'orthographe souvent déplorable des articles, et que ça ne les empêche pas de se prétendre encyclopédiste. Mais ce serait mesquin." (Réponse de David Monniaux, 6/12/2010).  Je suppose que Sonata32 se perçoit ici comme follement drôle, mais son trait d'humour est surtout très bête, marquant le mépris du littérateur demi-habile qu'il est pour des gens qu'il ne connaît pas. Une des indications de sa prétention à la haute littérature est l'intitulé de plusieurs de ses pages à la manière des Essais de Montaigne : "De la dangerosité de Wikipédia", "De la date de naissance d'Arielle Dombasle".

 

Le contenu des pages est largement constitué de formules toutes faites, d'énoncés abstraits ou orientés dans la direction « ragots » ; le site ne rend pas compte de ce qu’est Wikipédia dans l’ensemble, préférant mettre l’accent sur certains points plutôt glauques (éventuellement fondés, sous réserve d'examen plus approfondi).

 

En fait, Sonata32 poursuit deux objectifs : d'une part affirmer que Wikipédia est nul, dangereux, malsain, etc. dès le départ, d'autre part dénoncer l'action nocive des administrateurs ou de certains administrateurs qui transformeraient Wikipédia en « une jolie petite dictature », voire un système totalitaire. Le deuxième objectif l'amène à reconnaître de temps à autre que « avant c'était peut-être mieux », que « la Wikipédia anglophone est bien meiileure que la francophone » : on pourrait parler d'argumentation à géométrie variable, d'opportunisme rhétorique. Joint à la grossièreté récurrente et au caractère approximatif ou mensonger des démonstrations, cela fait de la lecture du site Sonata32 un exercice plutôt déprimant : l'étalage complaisant de sa morgue prétentieuse, de son arrogance et de son mépris, de sa bouffissure intellectuelle dont les signes sont la lourdeur rhétorique et la faiblesse orthographique (le seul défaut qu'il se reconnaisse, tout en le reprochant aux contributeurs : mais, dit-il, « je ne me prétends pas encyclopédiste »).  

 

Il n'est pas question de passer en revue la totalité des écrits de Sonata32 sur Wikipédia. Quelques exemples suffiront pour montrer que ses capacités d'analyse et de rédaction  sont plus limitées que ses ambitions, et qu'il n'est absolument pas fiable sur le sujet (cf. notamment les remarques sur Achkhabad, capitale du Turkménistan, infra, exemple 2).

 

Premier exemple :  "Prix Gottlieb pour Wales" (13/10/2010)

Dans cet article , Sonata32 fait usage d'arguments spécieux pour dénigrer Jim Wales, après avoir "démontré" le caractère "libéral" de l'organisation donatrice :

 

On insiste ensuite sur le fait que wikipédia et Wales ne tirent aucun bénéfice pécunier de tout ça, et l'on conclut avec force sophismes que par conséquent il s'agirait d'une idée humaniste, ou en tout cas que Wales croit « au bon dans l'être humain ». Possible. Mais il n'existe pas que ces deux possibilités (argent d'un coté, grandeur d'âme de l'autre). Il existe aussi par exemple la célébrité, et tout ce qu'elle a de grisant. Et un certain pouvoir qu'elle apporte. Or, nul ne peut nier que Wales a fait une « bonne  affaire », même si elle n'est pas d'ordre financier, en fondant son site. Connu, voiradulé, il est tout fait possible qu'il se sente grisé et que l'humanisme supposé du monsieur n'ait rien à voir là-dedans.

 

Remarquons d'abord que le mot "pécunier" n'existe pas dans le Petit Larousse, ni dans le Grand Robert (édition 2001), où le mot donné est "pécuniaire" ; Sonata32 utilise (à la suite du libellé du prix attribué à Wales ? Ce n'est pas donné comme une citation) un mot déformé, dont "l'existence" est défendue dans le Wiktionnaire, émanation de la fondation de Jimmy Wales. Autre bourde en passant : il écrit "voir", alors qu'il veut dire "voire". En second lieu, son raisonnement sur le fait qu'il n'existe pas seulement des bénéfices pécuniaires est un des lieux communs de la littérature moralisatrice, remontant sans doute à la casuistique catholique depuis la Contre-Réforme. Cela a-t-il de l'intérêt ici ? La considération "il est tout fait possible qu'il se sente grisé"  est le degré zéro de la réflexion sur Wikipédia : de la psychologie de brasserie (après absorption de "force" demis de Gueuze). Quant au style, on trouve facilement des passages du même calibre dans l'encyclopédie qu'il exècre : chez Sonata32, "on conclut [...] que par conséquent ..."  : le "monsieur" ne fait certes pas dans la litote.

 

La fondation Gottlieb Duttweiler

En ce qui concerne la fondation Gottlieb Duttweiler, Sonata32 indique que « tout d'abords [sic], ce prix est décerné par une association suisse de « penseurs », fondée par un industriel du même nom il y a une cinquantaine d'années. Par ailleurs, Gottlieb a également fondé un parti politique d'obédience libérale, ainsi qu'une coopérative active dans le marché de la grande distribution en Suisse, avec d'ailleurs une position dominante. On ne s'étonnera donc pas qu'une association fondée par un tel personnage récompense Jimmy Wales, symbole s'il en est du libéralisme. ».

Sonata32 semble croire que Gottlieb est un nom, alors qu'il s'agit d'un prénom. Mais surtout, ses énoncés sont effectivement biaisés par un sous-entendu identifiant le libéralisme supposé de Wales et celui de la fondation suisse.

 

Gottlieb Duttweiler (1888-1962)

Il a fondé d’une société commerciale, Migros (1925), transformée en coopérative en 1941, actuellement principale entreprise de distribution en Suisse ; un parti politique, l’Alliance des Indépendants (1935) conçue dans une perspective d’ « économie sociale de marché » ; la fondation « Im Gruene » (1946) et la fondation Gottlieb Duttweiler (1962). Celle-ci est assez étroitement liée avec l’entreprise Migros.

Il ne semble donc pas que l'on ait affaire à une organisation terriblement dangereuse, et d'autre part, Duttweiler ne semble pas avoir été un libéral pur et dur de style anglo-saxon, mais plutôt de style germanique (peut-être démocrate-chrétien) avec une orientation sociale marquée.

Il faudrait que Sonata32 apporte d'autres preuves ; en attendant ces preuves, la page est donc fondée sur une technique classique consistant à discréditer son adversaire sous n'importe quel prétexte.

 

Deuxième exemple : « De la dangerosité de wikipédia. » (29 janvier 2010) : 

Il s'agit de la première production antiwikipédienne de Sonata32. 

 

Ce texte de 10 300 signes est divisé en 4 paragraphes de 6, 54, 26 et 7 lignes. Le premier paragraphe, est consacré à une présentation de Wikipédia ; le second parle d’Internet (les mots « internet » ou « net » apparaissentt 11 fois de façon répétitive) puis (ligne 35) de nouveau de Wikipédia ; le troisièreme évoque l’expérience de contributeur de Sonata32 ; le quatrième est une conclusion (plutôt négative).

 

Paragraphe 1 : il est d’une exceptionnelle lourdeur stylistique ; la rhétorique y est, semble-t-il, typiquement « sonatienne » puisque fondée sur la réponse hypothétique d’une personne censément interrogée sur Wikipédia. 

 

Paragraphe 2 : la première partie est constituée par une avalanche de lieux communs à propos d’Internet  et de la triste époque que nous vivons. Citations (je souligne les formulations les plus croquignolettes) :

« internet représente sans doute le paroxysme ogresque du développement des communications »

« son extension est bien trop rapide pour permettre le moindre contrôle ou la moindre maturité »

« il a fallut des siècles pour que l'invention de l'imprimerie soit effective et permette l'extension d'idées nouvelles »(????)

« si l'homme a de tout temps pu communiquer ces [sic, lire « ses »] idées, souvent sources de progrès, elles n'en demeuraient pas moins l'apanage d'une certaine élite, ce qui lui évitait de sombrer dans les travers dangereux du populisme comme c'est le cas aujourd'hui avec le net » 

« comme tout outil, il doit être utilisé à bon escient »

« si la calculette est un outil superbe, l'utiliser pour calculer combien font deux et deux la rend peut [sic] utile, et au contraire produit une sorte de nivellement par la base des capacités de nos braves petites têtes blondes, qui par son usage en perdent tout sens de l'estimation et acquièrent au contraire de fâcheuses habitudes « du moindre effort » »

« une caractéristique embarrassante du net est que n'importe qui peut y écrire n'importe quoi »

« le principal intérêt du net est justement de permettre à tous l'expression. Ceci dit, certaines précautions sont à prendre, et les informations que l'on y trouve doivent être prises avec des pincettes »

« rien ne vaut une bonne formation « à l'ancienne » pour s'exprimer sur tel ou tel sujet. »

« une formation rigoureuse est sans doute le moyen le plus sûr d'arriver à un avis valable »

« en général, le professionnalisme est préférable à l'amateurisme, même si ce dernier peut parfois compléter le premier »

« il ne me viendrait pas à l'esprit d'aller expliquer son cours à un professeur d'unif [sic : belgicisme ?], encore moins d'aller le contredire, à moins de m'appuyer sur de solides sources. Et il serait très probable que malgré tout je me plante dans pareil cas de figure. Après tout, on n'apprend pas à un vieux singe à faire la grimace! » (????)

« un démagogue doué peut facilement bluffer pas mal de monde et tromper les gens sans que personne s'en rende compte. »

 

Dans la seconde partie du paragraphe, Sonata explique d’abord qu’il a été séduit par Wikipédia, puis met en balance « l’idée de départ de Jim Wales » et « ce qui en a été fait », la fin du paragraphe sombrant dans une vision apocalyptique de Wikipédia comme « nouvelle société totalitaire ». Citations :

« le principal reproche que je faisais aux bonnes vieilles encyclopédies traditionnelles étant qu'elles ne satisfaisaient que rarement mon appétit vorace, pour peu que je m'aventure dans un terrain plus spécialisé. Grossière erreur, ce n'est pas parce que Mac Donald produit plus de frites qu'une baraque de chez nous qu'elles y sont meilleures! »

« mais bien souvent dans pareil cas de figure, une idée belle en apparence est détournée de sa fonction primaire et se révèle au final pour le moins décevante. Ce qui aurait pu devenir un bel outil s'est au contraire révélé comme étant l'exemple même de tous les excès que l'on peut trouver sur internet. Rétrospectivement ce n'est pas surprenant, les mêmes causes ont souvent ceci de particulier qu'elles produisent les mêmes effets »

« au final, chacun y agit pour soit, et l'on retrouve également un merveilleux exemple de tous les défauts dont le genre humain est affublé: égoïsme, fanatisme, intolérance, soif de pouvoir et bien d'autres. »

« ce à quoi on assiste en direct, c'est à la naissance, au développement et, c'est à craindre, à l'importance future énorme d'une véritable nouvelle société. »

« on y retrouve les mêmes ingrédients explosifs, donnant lieu à toutes les étapes de mise en place d'une dérive totalitaire: l'idée de base (connaissance universelle) reposant sur des fondations bancales (les pompeux principes fondateurs), laquelle se transforme en véritable idéologie, défendue bec et ongles par ses partisans devenus entre temps fanatiques (contributeurs zélés) faute d'encadrement (comité d'édition compétant totalement absent) développant telle une pieuvre ses tentacules sous la forme d'un appareil totalitaire (les administrateurs) dirigés par son gourou, le bien nommé Jimmy Wales. »

 

Paragraphe 3 : Sonata32 relate son expérience sur Wikipédia, la découverte d’erreurs de plus en plus graves, notamment à travers la question de la « recherche du consensus ». Cette partie n'est pas exempte de lieux communs et de formulations involontairement amusantes.

« Le fait que les articles concernant ces évènements fassent la part belle à ces mythes m'a laissé pantois. J'ai bien essayé de rectifier le tir, mais la méthode à laquelle j'étais obligé de me soumettre m'a étonné: en effet j'ignorais que la vérité devait se dégager par consensus, après moult négociations. Quelle bien étrange façon de considérer l'histoire! Que l'on analyse des sources, quoi de plus normal? Mais justement, là où le bat blesse c'est que ces mêmes analyses sont vues comme jugements personnels, lesquels sont impitoyablement pourchassés et massacrés! C'est à se demander dès lors l'utilité d'un esprit critique! D'autant plus quand on vous réplique quelque chose comme « on ne cherche pas la vérité, mais l'ensemble des points de vues sur un sujet, et tous sont valables tant qu'ils sont sourcés » peu importe d'ailleurs la qualités inégales de ces points de vues, certains reposant sur du vent et étant facilement démontables. »

« la conclusion était au final que la médiocrité semblait être à tous les niveaux un critères préférés [sic] à n'importe quel autre concernant la rédaction sur Wikipédia »

« De découvertes en découvertes, j'ai d'abords été amusé, avant de me rendre compte qu'en réalité, ce qui pourrait être cocasse tant c'est caricatural représente en vérité un danger. Ce qui pourrait prêter à sourire dans d'autres circonstances est là au contraire particulièrement inquiétant, tant les gens de manière générale ne s'en rendent pas compte, préférant céder à la facilité du « tout à portée d'un clic » plutôt qu'à la recherche et à l'esprit cartésien permettant d'apercevoir les aberrations de ce système. »

 

Paragraphe 4 : conclusion

« je suis bien conscients [sic] de n'avoir jusqu'ici fait que dénoncer sans apporter de preuve de quoi que ce soit. Cela viendra »

« la conclusion d'une analyse même superficielle est que Wikipédia, de par ses excès, doit être utilisées au pire avec des pincettes, au mieux pas du tout, sauf à se renseigner sur l'orthographe de la capitale du Turkménistan (et encore, même là dessus on peut trouver des erreurs ou des polémiques, n'essayez pas de vous renseigner sur Taïwan ou Israël) »

 

La capitale du Turkménistan

Sonata32 évoque l'orthographe de la capitale du Turkménistan comme un lieu d'erreurs et de polémiques. Si on se reporte à la page Wk du 5 janvier 2010, on peut lire : 

Achgabat (en turkmène : Aşgabat) ou Achkhabad (en russe : Ашхабад) est la principale ville et la capitale du Turkménistan, en Asie centrale. 

 Cet énoncé ne contient aucune erreur : le Petit Larousse compact 2005 donne (p. 1137, col. 2) Achgabat anciennement Achkhabad. Par ailleurs, la page de discussion ne comporte aucune mention de polémique sur ce sujet.

 

Ces deux exemples montrent qu'on ne peut absolument pas faire confiance à Sonata32 : sur le point précis qu'il évoque, l'orthographe de la capitale du Turkménistan, il a tout simplement inventé des faits permettant de discréditer Wikipédia. 

 

Recensions de quelques autres pages sonatiques

De la date de naissance d’Arielle Dombasle (3 février 2010)

Le sujet retient l’attention de Sonata32, qui affirme pourtant : « Personnellement, je n'en ai rien à foutre d'Arielle Dombasle et c'est par pur hasard que je suis tombé là dessus. » essentiellement parce que cela lui permet de dénoncer les admnistrateurs de Wikipédia en général et un en particulier, « cereal killer pour ne pas le nommer » (humour).

 

L’affaire de la date de naissance l’occupe tout de même un peu : « d'une part la situation n'est toujours pas claire, deux documents officiels proposant des versions différentes, d'autre part le fait en lui-même est assez grave: une institution (laquelle?) a émis des documents faux. S'agit-il de pressions de la part de l'artiste pour se rajeunir (ça ne serait pas la première fois qu'une personne aussi superficielle orchestrerait ce genre de manip') ou d'une simple erreur d'inattention? » dans la perspective ragoteuse qui est la sienne, alors que dans la réalité la page Wikipédia « Arielle Dombasle », même si elle a fait l'objet d'un conflit d'édition, est assez claire sur le sujet.

 

On pouvait lire le 1° février 2010, après une série d’interventions de Céréales killer les 9 et 10 janvier : « '''Arielle Dombasle''', née le {{Date|27|avril|1958}} » avec en note : « Ses passeports américain et français indiquent sa naissance le 27 avril 1958 à Norwich, Connecticut. Cependant, un extrait d'acte de naissance délivré le 13 avril 2005 par Xavier Buret, officier de l'état civil au ministère des Affaires étrangères circule, mentionnant Hartford comme lieu de naissance et 27 avril 1953 pour la naissance. ». Ces énoncés ne justifient aucunement la condamnation de CK par Sonata32 : celui-ci n'a pas imposé sa version en éliminant l'autre !

 

La page actuelle indique : « Arielle Dombasle est une actrice, chanteuse de pop lyrique, réalisatrice et scénariste franco-américaine1, née le 27 avril 1953 à Hartford, Connecticut2,3 (certaines sources indiquent 1955, 1957 ou 1958 et la situent à Norwich). » avec des notes qui renvoient à des sites sans référence explicite à l'extrait d'acte de naissance

 

Commentaire : cet exemple confirme, d'une part l'usage  volontaire de la grossièreté par Sonata32, d'autre part sa technique de manipulation des sources de façon à ne retenir que ce qui l'arrange. 

 

Liste des pages de Sonata32 sur Wikipédia, classées par thèmes :

Personnalités de Wikipédia

http://sonata32.over-blog.com/article-cedric-boissiere-ou-l-un-des-rares-administrateurs-competent-sur-wikipedia-60633267-comments.html#anchorComment

http://sonata32.over-blog.com/article-blog-de-moez-administrateur-de-wikipedia-ou-comment-justifier-le-pillage-59355642.html

http://sonata32.over-blog.com/article-de-l-election-d-un-nouveau-petit-chef-56481912.html

Débats avec des contributeurs

http://sonata32.over-blog.com/article-reponse-aux-wikipediens-63062334.html

http://sonata32.over-blog.com/article-reponse-de-david-monniaux-aux-critiques-a-l-encontre-de-wikipedia-62465561.html

http://sonata32.over-blog.com/article-wikipedia-reponse-aux-objections-ou-la-reponse-du-berger-a-la-bergere-59503661.html

Evénements d'actualité

http://sonata32.over-blog.com/article-partenariat-facebook-wikipedia-ou-l-eternelle-croissance-de-la-pieuvre-60858582.html

http://sonata32.over-blog.com/article-prix-gottlieb-pour-wales-fondateur-de-wikipedia-qu-en-est-il-58858789.html

http://sonata32.over-blog.com/article-wikipedia-encyclopedie-cherche-redacteurs-57188835.html

Fonctionnement de Wikipédia

http://sonata32.over-blog.com/article-a-l-eglise-qui-se-fout-de-la-charite-56482008.html

http://sonata32.over-blog.com/article-le-bistro-eternelle-source-d-inspiration-56829451.html

http://sonata32.over-blog.com/article-ou-le-triomphe-de-la-bureaucratie-sur-la-raison-56355774.html

Articles de Wikipédia

http://sonata32.over-blog.com/article-ou-le-serpent-de-mer-apparait-a-d-autres-que-des-marins-56466714.html

http://sonata32.over-blog.com/article-bataille-de-marathon-bon-article-56511674.html

http://sonata32.over-blog.com/article-de-la-date-de-naissance-d-arielle-dombasle--44223873.html

Problèmes de Wikipédia

du bon usage de Wikipédia http://sonata32.over-blog.com/article-du-bon-usage-de-wikipedia-63912026.html

http://sonata32.over-blog.com/article-du-traitement-des-groupes-terroristes-par-wikipedia-63563100.html

http://sonata32.over-blog.com/article-etude-menee-par-nature-concernant-le-niveau-de-fiabilite-de-wikipedia-qu-en-est-il-61052035.html

http://sonata32.over-blog.com/article-wikipedia-vous-avez-dit-encyclopedie-60965587.html

http://sonata32.over-blog.com/article-wikipedia-populisme-vs-intellectualisme-59541656.html

http://sonata32.over-blog.com/article-de-la-necessite-des-principes-fondateurs-et-des-travers-qui-en-decoulent-44394377.html

http://sonata32.over-blog.com/article-de-la-dangerosite-de-wikipedia--43878208.html

 

Sites extérieurs référencés par Sonata32

http://sonata32.over-blog.com/article-wikibuster-ou-la-denonciation-par-d-anciens-wikipedia-de-ce-qu-est-l-encyclopedie-libre-56821729.html

http://sonata32.over-blog.com/article-revelations-ou-wikipedia-vue-par-des-wikipediens-44281214.html

http://sonata32.over-blog.com/article-alternative-a-wikipedia-opa-belgium-60635619.html

http://sonata32.over-blog.com/article-autre-publication-digne-d-interet-56463827.html   (http://www.framasoft.net/article4294.html)

http://sonata32.over-blog.com/article-autres-lectures--44228590.html

 

Wikibuster

Ce site collaboratif, référencé par Alithia et par Sonata32, paraît être resté à un stade assez limité d'expansion.

 

Sur sa page d'accueil, le lien Encyclopédie critique amène à un article : ce jour, je suis tombé sur Carle Vernet, sur Horace Vernet, ou un autre article repris de Wikipédia). En haut à gauche, sont annoncées (4/04/2012) pas moins de 1 523 341 entrées, mais ce chiffre est assez énigmatique (au même moment, Wikipédia-fr annonce 1 233 403 pages). La fonction recherche ne paraît pas au point (ça tourne en rond).

 

Les pages Wikipédia fournies par Wikibuster sont assorties d'un avertissement en bas de page (il m'est arrivé de n'avoir que l'avertissement en réponse à une requête) : 

 

Avertissement: Nous ne garantissons pas l'exactitude ou la qualité de cet article, ses "auteurs" sont des internautes pour la plupart anonymes et sans qualification vérifiable. Il est vraisemblable que cet article ne soit qu'une reformulation de textes recopiés sans l'accord de leurs véritables auteurs, aussi si vous repérez des passages violant la législation sur le droit d'auteur merci de nous en avertir. Cet article est sous "licence" dite de "partage à l'identique", cela signifie qu'il est librement réutilisable à des fins commerciales par exemple, leurs auteurs ayant sciemment ou non renoncé à toute rétribution de leur travail. A noter que cette disposition de droit américain est sans existence légale en France et qu'elle prétend imposer à toute personne réutilisant cet article d'adhérer à l'idéologie développée par "Creative Common", une organisation privée qui d'après Wikipédia a entre autres objectifs le démantèlement du droit d'auteur. Liste des auteurs de l'article.

 

Les considérations sur le droit d'auteur et sur les Commons sont inadéquates à cet endroit. Si les responsables de Wikibuster estiment qu'il y a un problème, ils devraient le traiter de façon formelle, dans un article spécialisé, et non pas en passant, au détour de cet avertissement. Il faut admirer la dialectique des wikibustiers, qui dans un premier temps dénient aux contributeurs de Wikipédia la qualité d'auteur, les assimilant subtilement et « vraisemblablement » à des plagiaires, pour les défendre ensuite contre les menées antifrançaises de  « Creative Commons », cheval de Droit américain ayant  entre autres objectifs le démantèlement du droit d'auteur. Help, help, Superdupont !

 

La présence d'un tel avertissement est particulièrement comique au bas d'une page d'homonymie, comme la page Flandre, où il est hautement vraisemblable qu'il y ait eu du copier-coller.

 

Dans le paragraphe "Historique" de la page d'accueil, le lien Webographie critique de Wikipédia propulse le wikibustier (voire la wikibustière) sur une page de liens vers diverses pages, notamment celles d'Alithia-la-garce. Le lienTémoignages et analyses donne accès aux récits d'expériences de contributeurs déçus ou évincés de Wikipédia. Le lien La Buvette mène à un forum qui a fonctionné d'août 2009 à août 2011.

 

La place donnée à Alithia, autoproclamée professeur de philosophie, et le contenu de l'avertissement cité ci-dessus classent catégoriquement Wikibuster comme site de dénigrement avec des implications habituelles, en particulier le mépris, et non pas comme filtre d'articles de Wikipédia, comme j'en ai eu un moment l'impression.

 

Le site du Momo

Ce site est très éclectique (voir la page Plan du site

Il comporte une page intitulée La farce Wikipédia (classée dans la rubrique Illusions à perdre), assez bien écrite, qui donne quelques éléments intéressants au milieu des reproches habituels et d'au moins un qui est inhabituel.  Cette page élaborée avant 2011 est tenue à jour puisqu'on y trouve une recension (défavorable) du dossier du Monde (14 janvier 2012).    

 

Présentation

La page compte environ 56 000 caractères. 

 

Citations en exergue, dont au moins une est fausse

On trouve deux citations, de Jacques Julliard et d'Umberto Eco, non référencées.

La première :  « Si l'opinion a une légitimité" et joue un rôle en politique, dans le domaine du savoir, elle est illégitime. L'illustration de cette confusion entre opinion et savoir, c'est Wikipédia. » vient du site d'Alithia (comme l'indique la coquille « " »), mais comme je le montre dans la page de blog Jacques, Alithia, Sonata et les autres, l'auteur n'est pas Julliard, mais Alithia. Le Momo a fait une erreur, due à la présentation brouillonne d'Alithia, qui ne marque pas clairement ses citations mais aussi à sa propre négligence dans la vérification des sources, . Dans l'article du Figaro (8 mars 2008) auquel Alithia se réfère, Jacques Julliard évoque bien Wikipédia de façon défavorable , mais son énoncé est différent.

 

Cette erreur stupide du Momo ne retire évidemment rien à la crédibilité qu'il faut accorder à sa page antiwikipédienne.

 

La citation d'Umberto Eco est présente sur différents sites, mais je n'ai trouvé aucune référence quant à son origine (je n'en déduis pas qu'il s'agit aussi d'une fausse attribution).

 

Vient ensuite une présentation très générale, avec la liste des « critiques qui reviennent le plus souvent ».

Le Momo développe selon le plan suivant : 

 

Plan de la page    

Concept de base

Les règles

Les sources

Les pièges de la redondance d'informations 

Spécialistes et experts

L'administration

Fiabilité

* Un exemple : l'Histoire 

* Le cinéma 

* Le music-hall 

* L'astronomie 

* Le sport : 

Vulgarisation ou article pour spécialistes ? 

La langue 

Les erreurs 

Amusez-vous avec Wikipédia

Pressions 

* La pire extrême droite est chez elle !

* Les culs bénis sont chez eux

* Les soucoupistes sont chez eux

Le cas particulier de la porno

Neutralité

Contributeurs

Ambiances

L'opinion d'Alain Rey, directeur des dictionnaires et éditions Robert

De pire en pire

Conclusion

Annexes

*La Désencyclopédie

* Humour

* News (15 janvier 2012)

 

Attaques ponctuelles visant à discréditer Le Momo

Le Momo et la pornographie 

Le Momo paraît en connaître un rayon sur le sujet ; le reproche qu'il fait à Wikipédia, c'est d'avoir éliminé les pages d'un grand nombre d'artistes de l'industrie pornographique : « Si aujourd'hui un historien du X voulait faire une étude sur l'âge d'or de la porno en France, Wikipédia ne l'aiderait pas puisque les articles sur Chantal Virapin, Ellen Earl, Emmanuelle Parèze, Joy Karin's, Marie-Claude Viollet, Olinka Hardiman, (et j'en oublie) ont été effacés. Elodie Chérie, Karine Gambier et Barbara Moose ont réussit à passer entre les mailles du filet et il a fallu un vote serré pour que Marilyn Jess (whaou !) conserve son article ! » ; dans le paragraphe suivant, il cite plusieurs artistes américaines oubliées. Il interprète cela comme le résultat de l'action de « coincés de la braguette », probablement un des « lobbys » qui tiennent Wikipédia.

C'est là un des points de désaccord entre Le Momo et Maîtresse Alithia, qui n'a de tropisme qu'en direction du culturel, absolument pas vers la pornographie ni le sado-masochisme.

Le Momo et l'érotisme à deux balles

Les goûts érotomaniaques du Momo transparaissent dans une des illustrations de sa page, où on voit une belle jeune femme supplier un supposé administrateur de Wikipédia qui l'accuse de Travail inédit : « Pitié, pitié, Monsieur l’administrateur, pas de bannissement ! ». C'est effectivement pitoyable, mais la photo est osée : la suppliante, assez légèrement vêtue, expose son décolleté sous ses mains jointes. 

e Momo et l'humour à deux balles

Une autre illustration, extrêmement cocasse, montre un Maître (d'école) disant à ses élèves: « Et le premier qui rigole, c'est le bannissement  A vie... ! » devant un tableau où est écrit : « La Terre a été créée il y a 6000 ans ». Fou, ça ! MRD.

 

Mais ce n'est pas tout de discréditer, il faut passer aux choses sérieuses et étudier quelques uns des arguments utilisés par Le Momo.

 

Quelques arguments du Momo

Le Momo et la langue de Wikipédia

Dans le paragraphe consacré à « la langue », Le Momo écrit que : « Sur wikipédia, on ne parle pas comme tout le monde, ainsi ils ne diront jamais : le nom des habitants des Etats-Unis est "américain" mais le gentilé des États-Unis est "étatsunien". ». C’est d’ailleurs tout ce qu’il écrit sur le sujet (il est moins inspiré que lorsqu’il s’agit de pornographie). 

Pour ceux qui auraient des doutes sur le sens de la phrase citée, LMM ne veut pas dire : 

Sur wikipédia, on ne parle pas comme tout le monde, ainsi ils ne diront jamais : « le nom des habitants des Etats-Unis est "américain" mais le gentilé des États-Unis est "étatsunien". »    

Il veut dire :

Sur wikipédia, on ne parle pas comme tout le monde, ainsi ils ne diront jamais : « le nom des habitants des Etats-Unis est "américain" », mais « le gentilé des États-Unis est "étatsunien" ».

Effectivement, il est d’usage dans Wikipédia, dans un article sur une ville ou un pays d’indiquer (une fois) le « gentilé » ; ce n’est pas une invention de Wikipédia (Petit Larousse compact 2005 : « gentilé, nom masculin. Ethnonyme »). 

Dans le cas des habitants des Etats-Unis, le mot usuel « américain » est ambigu, d’où le mot spécifique « états-unien » qui est peu courant dans l’usage parlé, mais qui est maintenant reconnu (Petit Larousse compact 2005 : « états-unien : adjectif ou nom. Des Etats-Unis »). 

Donc, Le Momo prône l’usage populaire et reproche à Wikipédia un usage un peu plus distancié (qui n’empêche pas que dans les articles, ce soit le mot « américain » qui est utilisé). Le Momo a raison : il faudrait interdire les mots « gentilé » et « états-unien » dans Wikipédia, puisque ces mots sont utilisés par par les rédacteurs de dictionnaires et d’encyclopédie (or Wikipédia n’est pas une encyclopédie), mais ne le sont  pas par n’importe qui, bien que dans Wikipédia, comme chacun sait, n’importe qui puisse écrire n’importe quoi ; disons alors que ces mots ne sont pas utilisés par les n’importe qui qui pensent comme le Momo, qui ne sont pas les n’importe qui qui écrivent n’importe quoi dans Wikipédia. Qui écrivent dans Wikipédia ? Oui, qui écrivent dans Wikipédia !

Ta phrase, Le Momo, sent fort le poujadisme, une certaine haine de ce qui est un peu compliqué, phénomènes auxquels Roland Barthes (un écrivain du XXème siècle, mais tu connais pas) faisait allusion dans MythologiesOu s’agirait-il bien plutôt d’opportunisme ? si Wikipédia écrivait que les Américains sont appelés « Américains », ne t’en serais-tu pas gaussé, ne l’aurais-tu pas vilipendée, dénoncée, daubée, n’aurais-tu pas ironisé en proclamant : ils ne connaissent même pas le mot « états-unien ». Pur procès d’intention, bien entendu !

 

Le Momo et l’histoire

Le Momo consacre un assez long développement à la partie Histoire. Il écrit entre autres : « On pourrait penser que sur les sujets non traditionnellement polémiques de l'Histoire, les articles sont fiables et objectifs, et bien non, pas du tout : Ainsi la conception de l'Histoire de France fait souvent penser aux manuels d'école primaire des années passées : Un souverain est un bon souverain s'il a gagné des batailles militaires, agrandi ou consolidé le territoire... Et qu'importe les moyens... Ainsi rien n'est mentionné sur l'extrême cruauté des Charlemagne, Clovis (qui fit assassiner pratiquement toute sa famille) et autre Dagobert (qui fit tout de même exécuter 10.000 bulgares (femmes et enfants compris) en une seule nuit alors qu'ils venaient solliciter son asile). Les dernières découvertes sur Charlemagne concernant la filiation de Roland ne sont pas non plus évoquées. »

 

La filiation de Roland

La dernière phrase est intéressante, bien qu’elle porte sur un point très marginal de l’histoire du royaume franc: Le Momo évoque des « découvertes » sur « la filiation de Roland », mais il ne donne aucune référence et ne précise ni ce qu’elles ont remis en cause, ni ce qu’elles auraient établi ; il n’y a donc aucune possibilité de discussion, et l’énoncé du Momo est aussi peu fiable qu’un page Wikipédia non sourcée.

 

La Chanson de Roland présente Roland comme neveu de Charlemagne ; en général, à supposer qu'il y ait eu un vrai Roland (marquis de Bretagne), on n'établit pas de lien de parenté avec Charlemagne. 

 

La phrase du Momo pourrait être une allusion à un livre de Daniel Hombourger Les Mérovingiens d'hier et d'aujourd'huiqui semble penser que Roland est non pas un neveu, mais un frère jumeau de Charlemagne. Si c'est le cas, il s'agit d'une double hypothèse (Roland a existé ; c'est un Carolingien) dont le second élément est, à ma connaissance, douteux. Je ne vois pas en quoi on pourrait reprocher à Wikipédia de ne pas en parler.

 

Dagobert et les Bulgares

Un reproche plus « scientifique » concerne le massacre de « 10 000 bulgares (femmes et enfants compris) en une seule nuit alors qu’ils venaient solliciter » l’asile de Dagobert. 

A) Sources sérieuses sur Dagobert

L’épisode des Bulgares n’est mentionné ni dans le Mourre, ni dans l'Encyclopedia Universalis (article de Jean Favier), ni dans l'Encyclopedia Britannica. Il n'apparaît pas non plus dans De Clovis à Dagobert (Découvertes Gallimard, p. 48-51) ; il est mentionné dans Les Origines franques de Stéphane Lebecq (Points Seuil, p. 132) : « les armées de Dagobert intervinrent en Bavière pour y exterminer des réfugiés bulgares à la recherche de terres et de protection ». 

On trouve des détails beaucoup plus abondants dans des sources peut-être moins sérieuses.

 

B) Sources moins sérieuses

Légendes pour les enfants (Hachette, 1861)

« Une guerre s’étant élevée vers les frontières de l’Est, Dagobert fut vaincu par les Vénèdes, qui avaient pour roi un ancien marchand frank, nommé Samo. Cette défaite enflamma son courroux et le poussa à commettre la plus criminelle de ses mauvaises actions. Neuf mille familles bulgares, chassées de l’Orient par les Avares, s’étaient réfugiées en Germanie et avaient demandé asile à Dagobert. Il leur avait assigné pour résidence le pays des Bavarois, et ces neuf mille familles, s’y étant disséminées, y vivaient tranquillement de l’agriculture. Vaincu par les Vénèdes, Dagobert se rappela que les Bulgares avaient la même origine que ses vainqueurs, et quoiqu’il n’eût pas même un soupçon à concevoir sur leur conduite, dans un moment d’ivresse, il donna l’ordre de les faire tous massacrer. On reconnaissait là le petit-fils de Frédégonde. » se trouve dans un livre de Paul Boiteau intitulé « Légende pour les enfants » http://fr.wikisource.org/wiki/Le_Roi_Dagobert  (Hachette, 1861, p. XIII)

 

Pierre Larousse, Grand Dictionnaire universel du XIXème siècle

« mais, après la mort d’Arnoul, il se montra dissolu et cruel. […] Quelques traits de sa vie montrent à quel point dominait encore en lui l’élément barbare. 9 000 Bulgares, chassés de la Pannonie par les Avares, étant venus lui demander asile en 631, il leur assigna des cantonnements chez les Bavarois ; mais, au bout de quelques mois, craignant de s’attierr des démêlés avec les Avares, il donna l’ordre aux Bavarois d’égorger tous les Bulgares en une seule nuit. »

 

Site Histoire-fr

Sur le site Histoire-fr, http://www.histoire-fr.com/merovingiens_clotaire2_et_dagobert_2.htm, chapitre Les Mérovingiens, on trouve : « Autre preuve de faiblesse de Dagobert : 9 000 Bulgares, chassés de Pannonie par les Avars, s’étaient réfugiés en Bavière avec femmes, enfants et bagages. Dagobert les répartit entre les habitants, puis une nuit il commanda un massacre général. Cette méthode, qui fut usitée à de nombreuses reprises dans l’Histoire, n’est pas une grande preuve de puissance (mais il faut reconnaître, que pour une personne dénuée de scrupules, c’est un moyen peu onéreux et peu risqué de se débarrasser d’indésirables…). »

 

Ces textes ne constituent pas des sources particulièrement fiables, d’autant qu’elles ne donnent aucune référence. Histoire-fr démarque visiblement le Larousse. Remarquons qu’elles parlent soit de 9 000 familles bulgares, soit de 9 000 Bulgares alors que Le Momo parle de 10 000 Bulgares en tout. Apparemment il a eu une autre source, mais est-elle tellement plus sérieuse ? 

 

Le livre de Laurent Theis sur Dagobert (Complexe, 1982) montre que la question des sources est assez complexe en ce qui concerne ce roi. En effet, on le connaît grâce à des écrits contemporains (Chronique de Frédégaire, chartes authentiques), mais aussi par des écrits postérieurs : chroniques (Liber Historiae Francorum, vers 730, dont l'auteur est un moine de Saint-Vincent de Paris (Saint-Germain-des-Prés) ou de Saint-Denis et Gesta Dagoberti, vers 830, par un moine de Saint-Denis) et un nombre considérable de faux documents impliquant Dagobert, dont beaucoup proviennent de l'abbaye de Saint-Denis (lieu de la sépulture de Dagobert).    

 

(A suivre)

 

Sites d'observation de Wikipédia

 

 

Wikigrill (Books)

Sur le site de la revue Books a été mise en place une rubrique Wikigrill (un blog en fait), mais le lien fourni débouche actuellement (4 avril 2012) sur une page blanche. Mise à jour : cela provenait d'un bug et le lien est maintenant opérationnel (18 avril).

Une recension de ce site a été faite par un professeur plutôt favorable à Wikipédia (1° décembre 2008).

 

La revue Books

Elle a été créée à la fin de 2008 par Olivier Postel-Vinay (ci-dessous : OPV), qui la dirige encore.

 

Sommaire : le blog Wikigrill - les 19 articles publiés sur Wikigrill - analyse d'ensemble - analyse de deux articles de Wikigrill.

 

Le blog Wikigrill

On accède à une page d'accueil donnant 19 titres, datés du 23 novembre 2008 (« Paludisme, pot-pourri ») au 14 février 2011 (« La schizophrénie »).  On pourrait donc penser que l'activité de ce blog est suspendue, puisqu'elle a duré environ 26 mois et que l'inactivité dure depuis 14 mois.

 

La première lecture sommaire donne l'impression d'une optique identique à celle des sites antiwikipédiens, sous une forme littérairement meilleure : dénonciations de lacunes sur un arrière-plan de défiance. Pour prendre un exemple, dans l'article « Wikipédia sur elle-même » (22 septembre 2009),  l'auteur, Olivier Postel-Vinay met en scène un personnage, « Charlie », qui s'intéresse au fonctionnement de Wikipédia : 

 

« Intrigué par la surprenante médiocrité de l’article de  Wikipédia sur Foucault (lire les deux wikigrill sur les articles Foucault des versions française et anglaise), Charlie se demande si par hasard l’encyclopédie n’a pas produit un article sur elle-même. Et bien sûr il le trouve. [...]

 

Charlie se concentre sur l’article « Wikipédia », dont il a dûment imprimé les dix-neuf pages le 23 juillet 2009 à 15h 45.

 

Il est divisé en huit chapitres : « Historique », « Nature du projet », « Réutilisation et mention », « Contenu », « Aspects techniques », « Impact », « Notes et références », « Voir aussi ».  Charlie se demande pourquoi le chapitre« Contenu » vient après le chapitre « Réutilisation et mention ».  Il se demande aussi pourquoi une section du chapitre « Histoire » est consacrée aux « Autres formes de diffusion de Wikipédia ». Confronté à ces apparents illogismes de construction, il se pose la question de savoir qui décide de la structure d’un article de Wikipédia. Il cherche la réponse et ne la trouve pas. L’article sur Wikipédia ne permet pas de savoir qui décide de la structure d’un article. »

 

Commentaire : Il est un peu douteux de considérer que les rubrique « Notes et références » et « Voir aussi » sont des « chapitres » de l'article, alors qu'il s'agit de rubriques standard que l'on trouve virtuellement dans tous les articles de Wikipédia. Quant à la question que se pose « Charlie », « Qui décide de la structure d'un article ? », elle montre qu'Olivier Postel-Vinay se place dans une position de surplomb : cela lui permet de pointer une « lacune  » qui n'existe pas dans la pratique : a priori, la structure est donnée par le créateur de l'article ; a posteriori, un certain nombre de structures standard ont été établies en fonction des sujets. La suite de l'article pointe d'autres défauts, parfois à juste titre.

 

Une lecture plus attentive révèle une grande différence de point de vue entre les articles d'OPV, mais aussi par exemple d'Antoine Danchin sur le paludisme, et quelques autres, notamment celui de Maurice Sartre sur un épisode de l'histoire de la Judée, la révolte des Maccabées. 

 

Les 19 articles publiés sur Wikigrill

 

1) 23 novembre 2008 Paludisme, pot-pourri (Antoine Danchin). Recension ci-dessous.


2) 24 novembre 2008 Socrate et les aristocrates (Olivier Postel-Vinay)

3) 25 novembre 2008 Colbert, ministre impeccable sur Wikipédia (Joël Cornette)

4) 28 novembre 2008 Claude Lévi-Strauss, sans ambiguïtés ? (Robert Deliège)

5) 13 décembre 2008 Biographie manipulée (Mikkel Borch-Jacobsen)

6) Lundi 22 décembre 2008 Des Maccabées très sulpiciens ! (Maurice Sartre). Recension ci-dessous.

7) 12 mars 2009 Sous-entendus insidieux (Hervé Le Bras)

8) 07 avril 2009 L’industrie pharmaceutique cible Wikipédia (Mikkel Borch-Jacobsen)

9) 15 Mai 2009 « La torture est bien montrée comme ayant été efficace » (Olivier Postel-Vinay)

10) 26 août 2009 Foucault pour les chats (Olivier Postel-Vinay)

11) 03 septembre 2009 Foucault intouchable (Olivier Postel-Vinay)

12) 22 septembre 2009 Wikipédia sur elle-même (Olivier Postel-Vinay)

13) 02 décembre 2009 Réchauffement climatique (Olivier Postel-Vinay)

14) 22 décembre 2009 Barrière de séparation israélienne (René Backmann)

15) 14 janvier 2010 Les savants islamiques du Moyen Âge (Olivier Postel-Vinay)

16) 11 février 2010 De la publicité sur Wikipédia ! (Olivier Postel-Vinay)

17) 22 mars 2010 Rouhollah Khomeiny (Auteur non communiqué)

18) 30 septembre 2010 Colonie israélienne (Olivier Postel-Vinay)

19) 14 février 2011 La schizophrénie (Bernard Granger)
 

 

Analyse d'ensemble

Années de parution : 

2008 6

2009 8

2010 4

2011 1

 

Auteurs : 

Olivier Postel-Vinay 9

Mikkel Borch-Jacobsen 2

Joël Cornette 1

Maurice Sartre 1

Hervé Le Bras 1

René Backmann 1

Antoine Danchin 1

Robert Deliège 1

Bernard Granger 1

Non indiqué 1

Après un début remarquable dans les deux mois de novembre et décembre 2008 (6 articles), l'année 2009 est moins productive avec seulement 8 articles en 12 mois, et 2010 confirme cette évolution.

La place d'Olivier Postel-Vinay, très discrète au départ (1 article de novembre 2008 à avril 2009 contre 7 d'intervenants) devien

t prégnante avec 8 articles de mai 2009 à septembre 2010 contre seulement 2 d'intervenants. 

 

Les intervenants

Ils ne sont pas assez nombreux pour en dire quoi que ce soit de très intéressant a priori. On y trouve deux sommités universitaires (Joël Cornette et Maurice Sartre) et quelques autres de notoriété moyenne (Hervé Le Bras, René Backmann, etc.).

 

Analyse de deux articles Wikigrill

1) Antoine Danchin, Paludisme, pot-pourri  (23 novembre 2008)

« Antoine Danchin est le fondateur d'une start-up en biotechnologie,AMAbiotics, qui cherche à prévenir les ravages de la prise chronique de médicaments ou de ... l'âge ! Il a fondé en 2000 le HKU-Pasteur research Centre à Hong Kong, et est l'auteur, entre autres, de La Barque de Delphes, ce que nous dit le texte des génomes (Odile Jacob, 1998) ».

 

Commentaire

Antoine Danchin présente d’abord la malaria, puis la page Wk (longue de 43 pages). Il  pointe plusieurs erreurs :

- une phrase mal construite : « [la malaria est ] une parasitose due à un protozoaire transmis par la piqûre d'un moustique femelle, l'anophèle » (« il aurait fallu écrire : la femelle d’un moustique, l’anophèle »). 

- une inconséquence linguistique : malaria dérivant de « mal’aria » puis de « male aria » ;

- « de multiples anomalies de forme et de fond » dont il donne un exemple à propos des mots « globules rouges », « hématies », « étythrocyte ».

- deux fautes d’orthographes sur « biocrystalysation ». 

- une « perle » : « Les premières cultures continues de stades sanguins du parasite sont établies en 1976 par Trager et Jensen, dans des jarres à bougies, ce qui facilite considérablement le développement de nouveaux médicaments ».

- du « politiquement correct » : « l’expression « chez l’homme » devenant le plus souvent «chez  l’humain » »

 

Il termine en indiquant qu’il s’agit d’une traduction de la page anglaise : « une compilation faite par deux autodidactes, qui se sont maladroitement inspirés de la version anglaise de Wikipédia » ; visiblement, il s’agit d’une traduction effectivement maladroite. 

Le texte est parsemé de traits d’humour pas absolument nécessaires : 

- « Diable : si l’anophèle est un moustique femelle, quel est donc le nom du moustique mâle. » ;

- « Que venait faire ici cette malheureuse rivière ? » (à propos d’une information supprimée dans la version qu’il étudie) ;

- «  le corps du délit » (pour l’article)    

Il ironise aussi sur la formule [Cet article est partiellement ou en totalité issu d’une traduction de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Malaria »].  « Que peut vouloir dire : « partiellement ou en totalité » ? ». Il s’agit en fait d’une formule standard qui indique soit qu’on a affaire intégralement à une traduction, soit que seulement certaines parties sont des traductions. Effectivement, si on traduit une page anglaise, la page française est « totalement une traduction » ; mais lorsque des interventions ont lieu par la suite sans référence à la page anglaise d’origine, la page française devient « partiellement » une traduction. Il serait possible de différencier les deux situations avec des formules différentes, mais ce n’est pas vraiment nécessaire. 

 

Les remarques d’Antoine Danchin sont donc fondées, mais l’ironie, parfois totalement injustifiée, en amoindrit la qualité. Il n’y a pas eu de commentaires.

 

2) Maurice Sartre, Des Maccabées très sulpiciens ! (22 décembre 2008)

« Maurice Sartre  est professeur émérite d'Histoire Ancienne, spécialiste du Proche Orient gréco-romain auquel il a consacré de nombreux ouvrages. »

 

Maurice Sartre énonce un certain nombre de reproches :

- bibliographie gravement insuffisante

- point de vue non scientifique, mais religieux (« sulpicien »)

- absence de contextualisation (d’où erreur de date sur les origines de la crise)

Il prend ensuite la peine de faire un résumé détaillé de l’histoire de la Judée de 175 à 152, suivi d’un aperçu de l’évolution jusqu’à la conquête romaine

Il s’abstient de toute remarque ironique ou méprisante. 

Il s’agit donc d’une critique tout à fait constructive. 

 

La réaction d’un certain « Booksgrill » (31 décembre) est donc totalement inepte, puisqu’il sous-entend que Maurice Sartre a fait un travail violemment anti-wikipédien. Par conséquent, soit « Booksgrill » est un  anti-wikipédien travesti, soit c’est un wikipédien de la catégorie « plus bête que lui, tu meurs ». La réaction manifestement hostile de « Jean-Pierre Louette » paraît elle aussi inadéquate (« pamphlet » pour désigner un article parfaitement argumenté).

 

« Arthur Cargin » intervient (le 14 janvier) de façon purement « logique », en fait de façon inamicale envers Maurice Sartre : « Comme [de] toute information sur internet, on aurait pu douter de le neutralité de M. Sartre sur ce sujet puisque sa spécialité est plus le monde hellénique que la culture et la civilisation juive mais c'est confirmé par 4 sources externes sur la wikipédia anglophone qui souligne toutefois que c'est une vision moderne. ». Certes le  développement de Maurice Sartre n’est pas étayé par des références, mais il est suffisamment détaillé pour pouvoir être critiqué (il est « réfutable ») ; en tout état de cause, ce n’est pas de sa « neutralité » que l’on pourrait douter, mais de sa « compétence ». Personnellement, j’estime que la réaction de Cargin est abusivement critique : il va de soi qu’il n’est pas question de reprendre tel quel l’exposé de M. Sartre, mais cela va tellement de soi que cela va sans dire ! 

Une autre phrase de son intervention est intéressante : « Les utilisateurs avisés de wikipédia auront noté que ces articles, même s'ils présentent des informations en accord avec la vision donnée ci-dessus (et c'est très positif de constater qu'une expertise ponctuelle est en accord avec le contenu d'un article), n'ont néanmoins pas encore été revus par le projet histoire ancienne et reste donc à prendre avec prudence. » Elle rejoint un point de l’autre phrase citée : « Comme toute information sur internet ». 

1) Cargin fait semblant de croire que Maurice Sartre est un internaute fournissant une information suspecte, alors qu’il s’agit d’une autorité universitaire ; 

2) il se réjouit de « constater qu'une expertise ponctuelle est en accord avec le contenu d'un article », alors que c’est plutôt l’inverse qui serait convenable : on doit être heureux que le contenu d’un article soit en accord avec l’exposé d’un universitaire.

3) Enfin, il présente le « projet histoire ancienne » comme une autorité supérieure à un universitaire. Je ne veux pas dire que les gens impliqués dans ce projet n’aient pas un rôle essentiel de contrôle à jouer, mais il n’y a pas lieu d’en faire état comme d’un argument de première importance. 

Bref, il semble bien qu’avec Cargin, on ait affaire à un wikipédien du style « maoïste » c’est-à-dire que chez lui qui le « radicalisme wikipédien »  (rien en dehors de Wikipédia) s’allie à une absence de courtoisie qui est excessive. Je ne pense pas que Wikipédia soit nécessairement le vecteur de ce « maoïsme », mais c’est la preuve que cette tendance existe, et la preuve qu’il est nécessaire de lutter contre. Cargin réintervient de nouveau (le 14 février), cette fois de façon plus courtoise, mais avec une certaine condescendance.

 

Adrienne Alix intervient au contraire de façon très amicale et courtoise.

 

Maurice Sartre lui-même intervient longuement dans la discussion, de façon très obligeante, sans trop insister sur les attaques dont il a été l'objet. 

 

Conclusion générale : cette contribution de Maurice Sartre au Wikigrill est exemplaire de ce que Wikigrill pourrait être au mieux.

 

 

Wiki-Watch

Ce site est lié à la faculté de droit de l'Université "Viadrina" de Francfort-sur-l'Oder. 

La page d'accueil fournit des statistiques immédiates sur Wikipédia (version anglophone semble-t-il).

 

Wikiscanner

Ce site semble actuellement en réfection : cf. page d'accueil.

 

Conservapedia

Ce site américain : Conservapedia the trustworthy encyclopedia consacre une partie de son contenu à la dénonciation des biais de Wikipédia, en particulier en faveur des liberals (c'est-à-dire en faveur des gens de gauche), de Barack Obamalink, etc.

 

Les sites parallèles à Wikipédia

 

Open Street Map

Ce site a été créé en 2004 au Royaume-Uni ; il s'agit d'un projet de cartographie collaborative.

Il a fait l'objet d'une émission sur France Culture (23 avril 2012, La Grande Table, première partie).

Le projet OSM constitue, sans qu'il y ait de lien avec la nébuleuse Wikimédia, le développement d'un thème qui est (à mon avis) un des points forts de Wikipédia, la connaissance de l'environnement local ; mais Wikipédia reste sommaire du point de vue cartographique, ce qui constitue dans certains cas une limitation.

Une des remarques intéressantes de l'émission citée est : contribuer à OSM, ce n'est pas seulement transmettre des informations à d'autres, mais aussi adopter un nouveau regard sur son environnement (habituel ou occasionnel, du reste).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :