Pravda la surblogueuse : Comment écrire un assez long article sans trop se fatiguer

Publié le par Jacques Goliot

 

Dans la précédente page (Corpus alithiescum : étude quantitative), j'indiquais que dans certains cas, Alithia se borne à reproduire des articles d'autres auteurs. Je prendrai pour exemple l’article du 27 janvier 2007, « "Ségolène mère sévère "et "du féminisme"  : deux analyses que vous ne verrez jamais sur wikipedia ».

 

Dans le blog d’Alithia, cet article est le cent-soixante-et-unième par la longueur (10 870 caractères).

 

C’est une compilation de deux textes publiés en décembre 2006 et janvier 2007. On ne peut cependant pas dire qu’Alithia se soit contentée de deux « copier-coller » : elle fournit quelques explications, assorties, comme il se doit, d’une pointe contre Wikipédia. Elle indique en effet, avec son style bien reconnaissable, qu’on a affaire à des « Analyses de la vie politique aujourd'hui », à « deux articles, deux réflexions. ( soit quelques réflexions,  pour s'élever un peu au-dessus du niveau de wikipedia et ne pas s'en tenir à la citation de wikipedia... trop pauvre en idées) ». 

 

Analyse rapide du contenu des articles cités par Alithia

Le premier, « Ségolène mère sévère » (Le Monde, 11 décembre 2006), est de Charles Melman.

C’est un article pas très clair en l’état ; peut-être qu’il l’était plus le jour de sa publication et même encore fin janvier 2007. 

Charles Melman met l’accent sur les aspects « autorité », « mysticisme », « démocratie manipulée », de Ségolène (on peut penser qu’il exprime une certaine hostilité ; il n’indique cependant pas s’il votera pour Sarkozy, auquel il fait une allusion plutôt bienveillante).

 

Le second, « Socialisme contre féminisme : pourquoi Hollande et Royal ne se comprennent plus » (Le Figaro, 26 janvier 2007), est d’Éric Zemmour. 

Ce n’est pas seulement anti-Ségolène, mais anti-PS.

 

Il n’y a pas lieu d’insister sur l’aspect « analyses », « richesse des idées » : aucun de ces deux textes ne paraît très intéressant (et puis … Le Figaro ! Zemmour ! … Tout de même !).

 

Petit bourrilège alithiesque (vérifié au 20 août 2012, 13 h)

Dans le peu qu’elle a elle-même écrit (380 caractères, soit 3,5 % du total), Alithia n’a pas omis de commettre une bourde, en plus des guillemets du titre disposés n’importe comment.

 

Zemmour est correctement (du point de vue grammatical) présenté comme «  grand reporter au service politique du «Figaro». 

 

En revanche, la présentation de Charles Melman est curieuse : 

« Charles Melman, psychanalyse ».

 

Pourquoi ? Parce qu’Alithia a fait un copié-collé intégral sur le site du Figaro, alors qu’elle a rédigé elle-même la présentation de Charles Melman.

 

Conclusion

C’est ainsi qu’Alithia est grande.

 

 

 

Publié dans Alithia : satires

Commenter cet article