Pravda la surblogueuse : bilan d'étape

Publié le par Jacques Goliot

Aller à l'accueil

Aller à la table des matières

 

 

 

 

Durant les premiers mois de ce blog, pas mal d’articles ont été consacrés à Alithia, dont le blog « L'Observatoire de wikipedia, le mythe de la neutralité » reste le plus important de la blogosphère francophone militant contre Wikipédia, bien qu'elle ait suspendu la publication en juillet 2011.

 

Ce blog n’a pas été conçu contre elle, puisqu’il s’agissait au départ de combattre une sorte de discours médiatique conventionnel, concrétisé par le dossier du Monde du 14 janvier dernier : un mélange d’admiration feinte pour les performances de Wikipédia, de critiques fondée sur les témoignages d’adversaires de Wikipédia, et d’absence de recherche personnelle directe de la part des auteurs des articles. 

 

Ce n’est qu’après avoir ciblé Pierre Assouline, les auteurs de la Révolution Wikipédia, puis les antiwikipédiens Sonata32 et Le Momo, que j'en suis venu au blog d’Alithia, que je connaissais depuis janvier 2008, mais auquel je ne m’étais absolument pas intéressé jusqu’à cette année. 

 

Le blog d’Alithia, c’est quelque chose : c’est énorme (un millier d'articles, pas tous très longs cependant) et énormément rempli de fautes élémentaires, de frappe, d’orthographe, de grammaire et de style (comme le titre même le montre), et de fautes graves, raisonnements spécieux, inductions ineptes, illogismes patents, omissions fort opportunes, oublis fâcheux, le tout enveloppé dans un style de charge de grosse cavalerie, tantôt sur un mode qui se veut humoristique, le plus souvent sur le mode de l’invective et de l’imprécation, ou de la menace, parfois débordant de sentimentalité larmoyante… 

 

Qui est Alithia ? Elle affirme être professeur de philosophie, et lorsqu’on (Jean-Noël Lafargue, notamment) lui écrit qu’il est surprenant qu’un professeur de philosophie écrive comme un cochon, elle se considère comme déshonorée, diffamée par la mise en doute de son statut professionnel, menaçant son interlocuteur de carrément lui foutre un procès au cul. En conséquence, je l’affirme sans réserve : Alithia est professeur de philosophie et atteste qu’un professeur de philosophie est capable d’écrire comme un cochon.

 

La seule chose plus concrète que j’ai apprise sur elle est qu’elle a parfois utilisé le nom d’ « Alithia Nemo ».

 

Indépendamment de ce blog, je pense avoir contribué à un recul des positions qu’elle occupe indûment : une page du site de l’université Rennes 2 la référençait depuis la rentrée 2010 ; j’ai adressé, en juin et juillet 2012, plusieurs messages à son sujet aux responsables du site ; son référencement a été supprimé en septembre (cf. Pravda la surblogueuse bel et bien blackboulée par l'université Rennes 2). Je n'ai pas réussi à savoir s'il y avait un rapport.

 

 

 

 

Je récapitule ci-dessous les textes que j’ai écrits à propos d’Alithia :

 

ETUDES D’ENSEMBLE DU BLOG D’ALITHIA

- Corpus alithiescum (27/07/12) : catalogue des titres d'articles

      *première partie : 1 à 400 (de novembre 2006 à janvier 2008)

      *deuxième partie : 401 à 800 (de janvier 2008 à juin 2009)

      *troisième partie : 801 à 1128 (de juin 2009 à juillet 2011)

Corpus alithiescum : petite étude lexicale (5/08/12) : à propos du vocabulaire d'Alithia dans les titres de son blog 

Corpus alithiescum : étude quantitative (17/08/12) : à propos de la taille des articles d'Alithia

 

 

SATIRES

- La philosophie dans l’observatoire (24/04/12) : à propos du blog d’Alithia et d’une diatribe contre les pages Wikipédia (soi-disant) liées au mot « sexe »

- Pravda la surblogueuse (3/05/12) : à propos du blog d’Alithia ; étude quantitative de sa production blogosphérique

- Pravda la Grande Sophiste (5/05/12) : à propos des « connexions » qu’elle établit entre Wikipédia, le site Atlantico et l’affaire DSK (9 juillet 2011, l'avant-dernier article de son blog)

- Alithia charabia : Le Géant du net (théâtre blogosphérique) (8/05/12) : à propos des fautes de frappe, caractéristiques du blog d’Alithia

- Pravda la surblogueuse : le retour (21/06/12) : à propos de la mise à jour de son blog (4 juin 2012)

- Pravda la surblogueuse : le retour (2) (24/06/12) : à propos de son commentaire sur ce blog (4 juin 2012)

- Pravda la surblogueuse : trous de mémoire (26/06/12) : à propos de trous de mémoire d'Alithia

- Pravda la surblogueuse : le compte n'y est pas (17/07/12)

- Pravda la surblogueuse : Corpus alithiescum (21/07/12)

- Corpus alithiescum : le bourrilège des titres (29/07/12)

- Pravda la surblogueuse : comment écrire un assez long article sans trop se fatiguer (20/08/12) : à propos d'un assez long article écrit par Alithia sans trop se fatiguer       

Pravda la surblogueuse bel et bien blackboulée par l'université Rennes 2 (23/09/12) : à propos du déréférencement du blog d'Alithia par le Service de documentation de cette université

Pravda la surblogueuse : Son nom est personne (28/09/12)

Une lettre inédite d'Alithia à propos de l'affaire Philip Roth (6/10/12)

 

ANALYSES

Pravda la Grande Sophiste : un article alithiesque peu clair (1/08/12) : à propos de wikipedia, un plagiat gigantesque (11 octobre 2007))

- Pravda l'argumenteuse : l'affaire du moteur de recherche (1) (26/08/12)

- Pravda l'argumenteuse : l'affaire du moteur de recherche (2) (27/08/12)

- Pravda l'argumenteuse : l'affaire du moteur de recherche (3) (12/09/12) : à propos d'un article sur le moteur de recherche Wikiseek, confondu par Alithia avec Wikia Search

Pravda la profileuse : portrait du « wikipedien » en robot zombifié (15/09/12) : à propos d'une étude physiognomonique d'Alithia de photographies de prétendus « wikipediens »

Pravda la Grande Sophiste : Alithia et Neda Agha-Soltan (25/09/12)

    * Première partie : Les faits

    * Deuxième partie : La rhétorique antiwikipédienne d'Alithia

    * Troisième partie : Ecarter Alithia pour voir ce qu'elle cache : qu'elle est d'accord avec Moez et Jean-no ! 

 

 

 

Publié dans Alithia : analyses

Commenter cet article