Pravda la Grande Sophiste : un article alithiesque peu clair

Publié le par Jacques Goliot

L’article

Un article (pris au hasard*), daté du 11 octobre 2007est intéressant pour l’étude du discours alithiesque . Je le cite intégralement, étant donné qu’il n’est pas très long :

 

« wikipedia, un plagiat gigantesque

Wikipedia ou le plagiat à grande échelle et le copillage du travail des autres jamais cité.

Un lecteur du blog envoie cette information : wikipedia pille sans le dire le travail qu'elle trouve déjà fait et qu'elle se charge ensuite de reformater et refondre à sa manière.

Il n'y a pas de miracle : wk étant écrite par  n'importe qui et plus particulièrement par de jeunes geeks qui en ont fait leur loisir préféré, elle ne peut remplir ses articles ayant trait à des connaissances qu'en recopiant depuis d'autres sources ailleurs (mais sans le dire ) les connaissances déjà établies par d'autres et les rédactions toute prêtes, pour les passer ensuite au crible de ses critères de "neutralité" c'est à dire en ajoutant ses points de vue habituels et autres déformations et propagande bien connues des habitués.

 

voir  ici  sur le seul thème de la révolution française, un plagiat  à grande échelle.

 

N.B. le lien a, semble-t-il, été détruit, suite à cet article.  Il s'agissait bien de ceci , soit le lien que je recopie  :

http://un%20plagiat%20gigantesque%20sur%20wikip%c3%a9dia%20:20//fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Pages_soup%C3%A7onn%C3%A9es_de_violation_de_copyright/R%C3

renvoyant à une page de wikipedia qui donnait une immense liste de centaines d'articles copiés contrairement au droit de copyright, portant tous sur le thème de la révolution française.

Il n'y a plus aujourd'hui aucune page de ce genre sur wikip. indiquant des articles soupçonnés de violation de copyrights sur ce thème.  N'est-ce pas beau le progrès ?

Mais comme dans tous les systèmes totalitaires, on réécrit l'histoire après-coup en trafiquant les documents, en effaçant les traces de ce qui ne doit pas figurer dans l'histoire officielle.

Wikipedia n'est pas honnête ? ça alors ! Wikipedia réécrit l'histoire ? ça alors !

 Alithia ».

 

On remarque en premier lieu le caractère tonitruant des accusations proférées (« plagiat gigantesque », « pille », « à grande échelle », « copillage », « système totalitaire », notamment), mais on en vient rapidement à se poser une question : qu’en est-il des faits supposés les étayer ?

 

La version initiale

On remarque aussi que cet article, tel qu’il apparaît aujourd’hui, a été écrit en deux fois, le Nota Bene ayant probablement été ajouté après coup, sans qu’Alithia indique la date de l'opération.

 

Ce qu’on devait avoir au départ, c’est seulement :

« wikipedia, un plagiat gigantesque

 Wikipedia ou le plagiat à grande échelle et le copillage du travail des autres jamais cité.

 Un lecteur du blog envoie cette information : wikipedia pille sans le dire le travail qu'elle trouve déjà fait et qu'elle se charge ensuite de reformater et refondre à sa manière.

 Il n'y a pas de miracle : wk étant écrite par  n'importe qui et plus particulièrement par de jeunes geeks qui en ont fait leur loisir préféré, elle ne peut remplir ses articles ayant trait à des connaissances qu'en recopiant depuis d'autres sources ailleurs (mais sans le dire ) les connaissances déjà établies par d'autres et les rédactions toute prêtes, pour les passer ensuite au crible de ses critères de "neutralité" c'est à dire en ajoutant ses points de vue habituels et autres déformations et propagande bien connues des habitués.

 

voir   ici   sur le seul thème de la révolution française, un plagiat  à grande échelle. »

 

C’est-à-dire qu’Alithia étayait ses propos par un lien (« ici ») sans donner la moindre indication sur le contenu auquel renvoyait ce lien.

 

L’ajout du Nota Bene

Elle ajoute ensuite un Nota Bene parce que, soi-disant, le lien ne fonctionne pas ; c’est seulement à ce moment, quand aucune vérification n’est possible, qu’elle explique ce dont, soi-disant, il s’agissait : c’était, soi-disant, un renvoi à une page Wikipédia listant (selon elle) des pages (« des centaines », prétendument) violant un copyright. Elle accuse ensuite des responsables de Wikipédia d’avoir supprimé cette page « suite à cet article » (c’est-à-dire suite à la première partie, avant le Nota Bene ; si l’article avait été écrit en une seule fois, cette remarque n’aurait aucun sens).

 

Le problème est que le lien qu’elle fournit et qu’elle fournissait dès le départ (http://un%20plagiat%20gigantesque%20sur%20wikip%c3%a9dia%20:20//fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Pages_soup%C3%A7onn%C3%A9es_de_violation_de_copyright/R%C3 ne renvoie pas de façon évidente à Wikipédia. Tel quel, il n’est pas tellement étonnant qu’il ne fonctionne pas ; il contient une transition via une page non Wikipédia, peut-être rédigée par le correspondant  d’Alithia.

 

Un lien supposé vandalisé, mais que l'on peut utiliser, n'en déplaise à la Surblogueuse

Malgré son inefficience, il est possible, aujourd’hui (1° août 2012) d’utiliser ce lien pour arriver à quelque chose : à condition de le simplifier en demandant : http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikipédia:Pages_soupçonnées_de_violation_de_copyright,

on arrive à une page effectivement intitulée ainsi ; il faut ensuite demander l’historique, puis la première page de l’historique (qui date de 2008), ce qui permet d’accéder à la page Archive de l’historique, et notamment, à la page du 10 octobre 2007 :

http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Wikip%C3%A9dia:Pages_soup%C3%A7onn%C3%A9es_de_violation_de_copyright/Archive_1&diff=21634488&oldid=21623507

puis à la page du 11 octobre 2007, date de l’article d’Alithia (et à toutes les pages suivantes et précédentes, si on veut)  

http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Wikip%C3%A9dia:Pages_soup%C3%A7onn%C3%A9es_de_violation_de_copyright/Archive_1&diff=next&oldid=21634488

 

Il est donc inexact que le lien ait été rompu par suppression de la page : l’historique se poursuit sans problème majeur jusqu’à l’archivage.

 

Si maintenant, on examine le contenu de ces pages du 10-11 octobre 2007, on constate qu’aucune ne comporte « une immense liste de centaines d’articles […] portant tous sur le thème de la révolution française ». On ne voit pas, par ailleurs, pourquoi « Wikipédia » dénoncerait dans une page ad hoc des violations de copyright, puis supprimerait ces dénonciations, simplement parce qu’Alithia les aurait elle-même dénoncées. Si « Wikipédia » voulait couvrir le « copillage », il serait plus simple de ne pas avoir de page de ce type, ou de n’y inscrire qu’un nombre limité d’articles.

 

A première vue, Alithia fait donc usage dans un articles de procédés douteux, que l’on peut qualifier de « sophistiques » (ajouts dépourvus de datation, lien faussement ineffectif) et de « rhétoriques » (imprécations, termes disproportionnés à leur objet).

 

Conclusion : c’est ainsi qu’Alithia est grande

Ces faits n’ont certes pas une grande importance ; chacun restant libre d’estimer que l’utilisation de tels procédés* est la preuve de la grande valeur et de la haute qualité du travail d’Alithia, dite Pravda* la surblogueuse, dite Pravda la Grande Sophiste.

 

 

Notes

*pris au hasard : ce qui m’a amené à ouvrir cet article, c’est que je me suis aperçu hier (31 juillet 2012) avoir omis d’indiquer son volume (2093 caractères) dans le catalogue du Corpus alithiescum

*procédés : qui pourrait imaginer Alithia introduisant sciemment un lien inopérant, à seule fin de pouvoir ensuite dénoncer ce problème en l’imputant à « Wikipédia » ? Le doute n’est pas permis : le responsable est le correspondant (anonyme, comme c’est le plus souvent le cas chez Pravda), le « lecteur du blog » qui a fourni « cette information ».

*Pravda :  le mot russe « pravda » signifie « vérité », comme le mot grec « alithia » (rappel

 

Publié dans Alithia : analyses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article