Philippe Meyer : Comment un toutoulogue faillit être calomnié par Wikipédia

Publié le par Jacques Goliot

Aller à l'accueil

Aller à la table des matières 

 

Toutoulogue : voir note en bas de page.

 

Philippe Meyer est parfois exaspérant, mais dans l’ensemble, n’est pas inintéressant à écouter. Cela dit pour situer les remarques suivantes, concernant une déclaration de lui à propos de Wikipédia.

 

Lecture rapide sur Internet

Dimanche 5 décembre 2010. L’Esprit public. Une émission culte s’il en fut. Sur France Culture. Le dimanche à 11 heures. 

C’est l’époque de l’affaire Wikileaks. Julien Assange. Ange noir du net. 

Philippe Meyer. Il veut témoigner de la malfaisance d'Internet en général. Des wikis en particulier. De Wikipédia encore plus en particulier. Il narre, sur le ton d’humour désabusé qu’il sait affecter une anecdote qui le concerne. Ce n’est pas pour se vanter, mais il a été aux prises avec Wikipédia. 

Des gens du musée d’Orsay l’ont une fois remercié chaleureusement pour les donations qu’il avait faites au musée d’Orsay. 

« Mais je n’ai fait aucune donation… 

- Pourtant, c’est écrit sur Wikipédia… ».

Wikipédia l’avait signalé comme donateur au musée d’Orsay !

« Heureusement, ils n’ont pas écrit que je suis pédophile… » (car c’était aussi une époque d’affaires pédophiles).

En l’occurrence, il s’avérait qu’il existait bien un « Philippe Meyer » collectionneur et donateur, mais il s’agit d’un homonyme.

 

Mon enquête    

Je me suis reporté, dès cette époque, aux pages « Philippe Meyer » : il y en avait déjà trois : un journaliste, un scientifique, un médecin.

1) Philippe Meyer journaliste : page créée le 9 août 2006

2) Philippe Meyer médecin : page créée le 23 juillet 2007.

3) Philippe Meyer scientifique : page créée le 17 novembre 2007

 

Si on reprend l’historique de la page 3 (Philippe Meyer scientifique), on constate que la mention « collectionneur » apparaît dès le départ, le 17 novembre 2007, ainsi que la mention d’une donation aux musées de France. 

 

La page 2 (médecin) indique que cette personne collectionne, mais aucune donation n'est signalée.

 

La page 1 (notre Philippe Meyer) n’indique actuellement ni collection (sauf la collection « Petite Planète »), ni donation. Si on remonte à la version du 17 novembre 2007 , on constate qu’il n’y est pas non plus question de collection ni de donation, pas plus que dans la version antérieure (11 octobre) et dans aucune des versions précédentes jusqu’à la première, pas plus que dans la version du 5 décembre 2010 et dans les versions antérieures jusqu’au 19 novembre 2008.

 

Des informateurs ne sachant pas informater    

Philippe Meyer a été mal informé par ses informateurs ; ceux-ci auront lu la page « Philippe Meyer scientifique » en croyant qu’il s’agissait de Philippe Meyer journaliste et chroniqueur. Il devait s’agir de membres de l’encadrement du musée d’Orsay. Trop occupés, ils lisent trop vite, probablement avec trop peu d’attention.

 

Curieusement, Philippe Meyer n’a pas « recoupé ses sources », n’a pas pris la peine d’aller voir dans Wikipédia ce qu’il en était.

 

Conclusion : bien qu'il l'ait affirmé sur une antenne nationale, Philippe Meyer n’a pas été calomnié par Wikipédia en tant que collectionneur et donateur et n’a pas failli être calomnié par Wikipédia en tant que pédophile. 

 

Contacté par moi à ce sujet, par le biais du courriel de L’Esprit public, il n’aura pas reçu mon message, car je n’ai jamais eu de réponse ; à ma connaissance, il n’a jamais démenti son anecdote significative.

 

Note 

*Toutoulogue : cf. titre de sa chronique dans les Matins de France Culture (lundi-vendredi, 7 h 55), légèrement déformé cependant.

 

Publié dans Personnalités

Commenter cet article