L'affaire Philip Roth 3 : Les pages Wikipédia « Philip Roth » et « The Human Stain » avant l'affaire

Publié le par Jacques Goliot

Aller à l'accueil

Aller à la table des matières

 

Aller à la première page de l'article

Aller à la deuxième page de l'article

 

 

L'étude de la controverse entre Philip Roth et Wikipédia doit prendre en compte au moins deux pages Wikipédia (anglophones), celle consacrée à Philip Roth et celle consacrée à The Human Stain. Curieusement, Philip Roth évoque la seconde dans sa lettre ouverte, alors que la citation qu'il donne (« allegedly inspired by the life of the writer Anatole Broyard. ». Traduction : « inspiré, aux dires de certains/selon certaines allégation, par la vie de l'écrivain Anatole Broyard. ») se trouve dans la première.

Pour information, j'indique aussi (infra, in fine) ce qui s'est passé sur la page consacrée au film tiré du roman..

 

 

La page « Philip Roth » avant l'affaire (24 novembre 2002-18 août 2012)

Cette page a été créée le 24 novembre 2002 ; elle se développe ensuite avec notamment une partie consacrée à la vie de l'écrivain (« Life ») et une à sa carrière (« Career ») : cette dernière évoque ses romans successifs, dont The Human Stain.

 

La mention « inspired by the life of the writer Anatole Broyard », est rajoutée au début de la phrase commençant par « The Human Stain… » le 29 octobre 2010.

Le 17 janvier 2011, est rajouté l’adverbe « allegedly » : « Allegedly inspired by the life of the writer Anatole Broyard, The Human Stain… ».

Remarque : l'adverbe « allegedly » veut indiquer qu'il s'agit d'une supposition ; en fait, l'énoncé « inspired by the life of the writer Anatole Broyard » est tout simplement faux : ce qui a été supposé être inspiré par Broyard, c'est une caractéristique du personnage de Coleman Silk (Noir se faisant passer pour Blanc), pas l'ensemble du roman ; il y a manifestement une généralisation ou une simplification abusive. 

 

En tout état de cause, la proposition « Allegedly inspired by the life of the writer Anatole Broyard, » a été supprimée dès le 18 août 2012 : on revient donc à l'énoncé antérieur au 29 octobre 2010.

Cette intervention est justifiée par l'absence de références et semble liée à une requête déposée auprès de Wikimédia : « Revision as of 14:56, 18 August 2012 Foxj (Remove some unsourced "facts" which really do need citations; see ticket:2012081410008831) ». Le « ticket » renvoie à une page d’accueil OTRS (Open-source Ticket Request System), c’est-à-dire à un groupe chargé de répondre au courrier reçu par Wikimédia. Noter que Foxj est un administrateur.

 

 

Une autre intervention sur la page a lieu le 21 août, mais ne concerne pas cet item. Les interventions suivantes ont lieu le 8 septembre, donc après la publication de la Lettre ouverte, et sont aussi indépendantes de cette affaire. La référence à Anatole Broyard n'est pas réapparue à ce jour (16 octobre 2012).

 

A première vue, le problème soulevé par Philip Roth est réglé dès le 18 août en ce qui concerne cette page, mais il faut aussi tenir compte de celle concernant The Human Stain. Sinon, on ne voit pas pour quelle raison il aurait écrit sa Lettre ouverte.

 

 

La page Wikipédia « The Human Stain » avant l’affaire (10 août 2002-20 août 2012)

 

Historique

La page a été créée le 10 août 2002.

 

Une référence à Anatole Broyard apparaît d’abord le 17 octobre 2004 à la fin de la page dans une partie intitulée « Character destinies »  sous la forme : 

 

« Coleman SIlk is partially based on the deceased New York Times literary critic Anatole Broyard, a "black" man who passed as a "white man" for many decades. », sans référence à des sources.

 

Cette mention subsiste sans changement jusqu’au 23 janvier 2008 (« Coleman Silk is partially based on the deceased New York Times literary critic Anatole Broyard, a "black" man who passed as a "white man" for many decades. »), date à laquelle elle est supprimée avec l’ensemble de la partie « Character destinies ».

 

Elle est réintroduite le 24 mars suivant ; elle est alors placée dans l'introduction, avec cette fois une référence au critique Charles Taylor 

 

« The Human Stain (2000) is a novel by Philip Roth. […] Salon.com critic Charles Taylor argues that Roth had to have be[en] at least partly inspired by the case of Anatole Broyard, a literary critic who, like the protagonist of The Human Stain, was a black man who spent his entire professional life passing as white[1]. »

Traduction

« La Tache (2000) est un roman de Philip Roth. […] Le critique de Salon.com, Charles Taylor, affirme que Roth doit certainement avoir au moins partiellement été inspiré par le cas d’Anatole Broyard, un critique littéraire qui, comme le protagoniste de La Tache, était un Noir qui durant toute sa vie professionnelle put passer pour un Blanc. »

 

Le 26 novembre 2008, est ajoutée la mention d’un démenti de Philip Roth au sujet de Broyard. 

 

« The Human Stain (2000) is a novel by Philip Roth. […] Salon.com critic Charles Taylor argues that Roth had to have been at least partly inspired by the case of Anatole Broyard, a literary critic who, /like the protagonist of The Human Stain, was a man variously identified as Creole or black who spent his entire professional life more-or-less passing as white.[1]. Roth however states there is no connection as he only learned about Broyard being black from a New Yorker article published months after he started writing the novel.[2] »

Traduction

« /comme le protagoniste de La Tache, était un homme identifié soit comme Créole (de Louisiane), soit comme Noir, qui durant toute sa vie professionnelle put passer pour un Blanc. Cependant, Roth affirme qu’il n’existe aucun lien de ce type, étant donné qu’il a appris que Broyard était noir par un article du New Yorker publié des mois après qu’il eut commencé à écrire le roman »

 

Cette introduction perdure quasi inchangée jusqu’au 20 août 2012. Dans la version du 20 mai 2012, la dernière avant le 20 août, on trouve ceci : 

 

« The Human Stain (2000) is a novel by Philip Roth. […]

Salon.com critic Charles Taylor argues that Roth had to have been at least partly inspired by the case of Anatole Broyard, a literary critic who, like the protagonist of The Human Stain, was a man identified as Creole who spent his entire professional life more-or-less as white.[1] Roth states there is no connection, as he did not know Broyard had any black ancestry until an article published months after he had started writing his novel.[2] »

 

Ce dernier paragraphe va devenir l’objet d'un autre litige entre Philip Roth et Wikipédia.

 

Les notes

La note 2 (présente dès novembre 2008) renvoie à une interview de Philip Roth (16 septembre 2008, site bloomberg.com), consécutive à la parution de son roman Indignation  ; on y trouve un seul passage consacré à La Tache

« Hilferty: Is Coleman Silk, the black man who willfully passes as white in ``The Human Stain,'' based on anyone you knew?

Roth: No. There was much talk at the time that he was based on a journalist and writer named Anatole Broyard. I knew Anatole slightly, and I didn't know he was black. Eventually there was a New Yorker article describing Anatole's life written months and months after I had begun my book. So, no connection. »

Traduction

« Hilferty : Est-ce que Coleman Silk, le Noir qui se fait volontairement passer pour blanc dans La Tache, est inspiré par quelqu’un de votre connaissance ?

Roth : Non. Il y a eu à l’époque beaucoup de choses dites, selon lesquelles il était inspiré par un journaliste et écrivain nommé Anatole Broyard. J’ai peu connu Anatole, et je ne savais pas qu’il était noir. Finalement, il y a eu sur la vie d’Anatole un article du New Yorker, écrit bien des mois après que j’eus commencé mon livre. Donc : aucun lien.»

 

La question posée par le journaliste, Hilferty, est assez générale. On remarque que c'est Philip Roth lui-même qui introduit la référence à Broyard (ce qui montre qu'en 2008, la rumeur est toujours prégnante). On note aussi qu'il ne répond pas précisément à la question : il dit seulement que Silk n'a pas été inspiré par Broyard. Il ne parle pas du tout de Melvin Tumin, qu’il mettra fortement en avant dans la Lettre ouverte. Il est évident que s'il avait dès septembre 2008 cité Melvin Tumin comme modèle de Silk, cela aurait été indiqué dans la page Wikipédia dès novembre 2008. Le moins qu’on puisse dire est qu’à ce moment, Philip Roth ne semble pas accorder à l’identification Coleman Silk-Anatole Broyard une grande importance.

 

Après la réponse de Philip Roth, Hilferty passe à un autre sujet, sans insister, bien que cette réponse n'ait pas été complètement satisfaisante (il est probable qu'en posant sa question, Hilferty pensait à Broyard et à personne d'autre). 

 

La note 1 renvoie à un très long article de Charles Taylor sur La Tache (24 avril 2000, site Salon.com. Taylor est présenté comme columnist du Newark Star-Ledger. Philip Roth est originaire de Newark). En ce qui concerne le sujet, on n’y trouve que ce paragraphe : 

 

« The thrill of gossip become literature hovers over “The Human Stain”: There’s no way Roth could have tackled this subject without thinking of Anatole Broyard, the late literary critic who passed as white for many years. But Coleman Silk is a singularly conceived and realized character, and his hidden racial past is a trap Roth has laid for his readers — a temptation to fall into the judgmental mind-set, “so rich with contempt for every human problem you’ve never had to face,” that is the book’s primary target. »

(la phrase entre guillemets cite un personnage de La Tache : cf. lien)     

Traduction

« L’excitation du bavardage littéraire flotte au dessus de La Tache : il n’est pas possible que Roth ait pu traiter ce sujet sans penser à Anatole Broyard, le défunt critique littéraire qui a passé pour blanc pendant de longues années. Mais Coleman Silk est un personnage conçu et réalisé de façon originale et son passé racial caché est un piège que Roth a tendu à ses lecteurs – une incitation à tomber dans le jugement, « tellement riche de mépris pour tout problème humain que vous n’avez pas eu à affronter, » voilà quel est l’objectif premier du livre. » [traduction approximative à partir du tiret)

 

Ce qui ressort de ces énoncés est que Taylor se réfère à une rumeur du milieu littéraire sur l’identification de Silk à Broyard, mais qu’il ne la reprend pas spécialement à son compte, il ne la considère pas comme importante pour la compréhension du livre. On peut donc dire que l’énoncé de Wikipédia ne rendait pas correctement compte du point de vue de Charles Taylor, et qu’en conséquence une correction était nécessaire.

 

 

Commentaire

Est-ce que tout cela (paragraphe et notes) méritait de devenir l’objet d’un litige aux résonances internationales ?

Ce qui est rapporté dans Wikipédia l’est non pas comme le point de vue d’un wikipédien, mais  comme celui d’un critique identifié et référencé ; est aussi rapporté le démenti que Philip Roth a apporté à tous ceux qui ont pu identifier Silk et Broyard. 

 

Il y avait certes besoin d’une correction à propos du point de vue de Taylor. Mais  il semble qu’à l’époque, il ait régné une grande indifférence à ce sujet (stabilité de l’introduction depuis fin 2008, inaction sur la page de mai à août 2012).

Que se serait-il passé normalement ? Quelqu’un lisant la page, dans 6 mois ou dans 6 ans, et ouvrant l’article de Charles Taylor, aurait découvert que ça ne collait pas, aurait corrigé, introduit d’autres critiques… C’est ce qui s’est passé en fin de compte, mais de façon accélérée, du fait de l’intervention de Philip Roth sur cette page.

 

 

Page suivante : Les interventions au nom de Philip Roth dans Wikipédia (20 août 2012)

 

DOCUMENTS

Page Wikipédia « The Human Stain » : .

Lettre ouverte de Philip Roth à Wikipédia, 7 septembre 2012

 

 

ANNEXE : La page anglaise sur le film « The Human Stain »

 

 

Le film (2003, de Robert Benton, avec Anthony Hopkins et Nicole Kidman) a été évoqué sur la page du livre pendant pas mal de temps, puis une page spécifique a été créée le 16 février 2008

 

Le nom d'Anatole Broyard est introduit le 18 mai 2009, seulement pour établir un lien avec la page « Anatole Broyard » ; ce lien est supprimé le 8 septembre suivant comme non pertinent.

 

Un rapide sondage dans l’historique de cette page semble indiquer qu’aucune référence à Anatole Broyard n’a été faite par la suite.


 

 


Commenter cet article