Je m'appelle Goliot... Jacques Goliot

Publié le par Jacques Goliot

Je m'appelle Goliot, Jacques Georges Babylas.

 

Je suis né sur les rives du Don (je connais d'ailleurs encore assez bien le russe) et j'ai longtemps vécu dans un village entre plaine et forêt. Arrivé en 1961 dans une grande ville de l'Ouest de la France (colle pour les élèves de Sciences Po' : comment s'appelle cette ville ? Premier indice (culture générale) : elle est évoquée par Paul Nizan, au début et à la fin d'Antoine Bloyé ; deuxième indice (sciences politiques)  :  la ville dont le maire est le héros), j'y ai fait mes études jusqu'à la licence d'histoire. Je suis par la suite devenu professeur d'histoire-géographie.

 

J'ai récemment élu domicile dans une commune du département de la Loire-Inférieure, étant très attaché aux valeurs de la Révolution française.

 

Ceux qui pensent que tout cela relève du canular devraient se consoler en pensant que si je donnais mes vrais noms (Jacques Dupont ou Jacques Martin), rien ne prouverait que ce ne soit pas des pseudonymes. Cela dit, tout n'est pas faux dans cette biographie légèrement fantaisiste.

 

En prime : un poème dédié à qui de droit.

Comme je rédigeais mes pages, impassible,

Je me sentis soudain gêné par des râleurs.

Des gars de Sciences Po', rouges et irascibles,

Voulaient m'en faire voir de toutes les couleurs.

Publié dans Le blog

Commenter cet article