A propos de la page « Gilles Finchelstein »

Publié le par Jacques Goliot

Aller à l'accueil

Aller à la table des matières

 

 

 

Le jeudi 25 octobre 2012, sur France Culture, l’émission Du grain à moudre était consacrée à un sujet crucial : «La gauche manque-t-elle de discipline ou d’idées ? » .

 

Parmi les invités se trouvait Gilles Finchelstein, directeur général de la Fondation Jean Jaurès. 

 

L’animateur, Hervé Gardette, le présente et termine en disant (citations de mémoire) : « On dit que vous avez introduit le social-libéralisme au Parti socialiste ». 

Réponse : « Vous citez ma fiche Wikipédia, mais elle est  inexacte sur ce point, et malgré tous mes efforts, je ne suis pas parvenu à faire effacer cette mention ». 

 

Gilles Finchelstein, social-libéral selon Wikipédia

Après vérification, je  constate que la page de Gilles Finchelstein comporte la phrase : 

« Il aurait largement inspiré — voire rédigé — le programme de Lionel Jospin pour les présidentielles de 2002 et contribué à introduire les idées du social-libéralisme au sein du Parti socialiste4.

4 ↑ Bernard Daniel, « Gilles Finchelstein. Plume de la plume de Jospin », Marianne 2, 25 mars 2002 » 

 

Ne connaissant pas suffisamment la production théorique de Gilles Finchelstein, je ne me suis pas permis de supprimer cette mention, mais j’ai indiqué dans sa notice qu’il refusait cette qualification, et en page de discussion qu’il y avait un problème à traiter. 

 

Note rectifiée : 

« 4↑ Bernard Daniel, « Gilles Finchelstein. Plume de la plume de Jospin » [archive], Marianne 2, 25 mars 2002. Cependant, dans l'émission Du grain à moudre (France Culture) du 25 octobre 2012, l'intéressé récuse formellement ce point de vue. »

 

A ce jour (8 novembre 2012), personne n’a remis en cause ces modifications. 

 

En ce qui concerne la question de fond (Gilles Finchelstein est-il social-libéral ?), la réponse n’est pas simple. Il faut d’abord savoir ce qu’on entend par « social-libéral ». Personnellement, je dirais qu’il s’agit de quelqu’un qui, membre ou sympathisant du Parti socialiste, exprime des idées analogues à celles des libéraux « main stream » : bonté et inéluctabilité de la « mondialisation », nécessité de « s’adapter », refus (éventuellement enthousiaste) de toute barrière protectionniste, approbation servile de la liberté de circulation des capitaux…

 

Gilles Finchelstein est-il dans ce cas ? Ce point sera traité ultérieurement. 

 

 

Les interventions de Gilles Finchelstein pour corriger sa page

En ce qui concerne la seconde partie de sa déclaration à Hervé Gardette, il a bien effectué des interventions sur sa page, mais c’est plus compliqué qu’il ne le dit. 

 

Historique sommaire de la page Gilles Finchelstein

Elle a été créée le 29 novembre 2006. D'abord très courte (« Proche conseiller de Dominique Strauss-Kahn, délégué général de la Fondation Jean Jaurès, directeur des études de Euro RSCG (conseil en communication).»), elle a ensuite été développée et la mention sur le social-libéralisme a été introduite (avec d’autres) le 10 février 2010.

 

En décembre 2010, Gilles Finchelstein intervient sur plusieurs points (commentaire : « la date de naissance était fausse. je n'ai jamais fait l'ENA. Je n'ai jamais été tête de liste pour conquérir la mairie d'Elancourt »), dont la suppression de la mention du social-libéralisme.

Il s’ensuit un certain nombre d’opérations (le détail est donné ci-dessous en annexe), dont certaines dues à Rémi Mathis : au bout d’un mois, elles aboutissent à ce que, des modifications de Gilles Finchelstein ne sont retenues que deux : le fait qu’il n’a pas été élève de l’ENA (contrairement à une affirmation d’un article du Figaro) et qu’il ne s’est pas présenté en tête de liste à Elancourt. 

 

 

Quelques remarques générales

Les remarques sont de deux ordres :

1) La valeur des références

Dans quelle mesure les informations contestées étaient-elles correctement référencées et, dans ce cas, étaient-elles adéquates à la référence utilisée ?

a) Le passage à l’ENA est donné par Claire Chazal dans un journal considéré comme sérieux (Le Figaro), mais, il faut le noter, de façon subsidiaire, en passant (erreur par négligence, en quelque sorte : ce n’est pas très sérieux) : « un livre brillant (Le Monde d'après, une crise sans précédent, Plon) qu'il [Mathieu Pigasse] cosigne avec Gilles Finchelstein, lui aussi sorti de l'ENA »

b) En ce qui concerne la mairie d’Elancourt, le libellé de Wikipédia (« Désireux de s'implanter, il échoue à deux reprises (1996 puis 2001) à prendre la mairie d'Élancourt et abandonne ») est manifestement inadéquat : l’article de Marianne indique clairement qu’il n’était pas à la tête de la liste (cf. Annexes).

c) La mention du social-libéralisme est aussi étayée par Marianne (« Avant d'être repris par Dominique Strauss-Kahn, les concepts du social-libéralisme sont le plus souvent malaxés et reformulés par cet enfant de la gauche gestionnaire, europhile décomplexé »), avec une certaine déformation : il n'est pas dit qu'il ait introduit le social-libéralisme dans le PS, simplement qu'il en est un partisan, dans l'orbite de DSK.

d) La date de naissance « 1964 » n’est (et n’est toujours pas) référencée.

Ces exemples montrent qu'il est nécessaire, mais pas suffisant de donner des sources ; celles-ci peuvent être fautives (Claire Chazal), et d'autre part elles peuvent être indûment interprétées (j'ai rencontré un cas où la source était interprétée au contraire de ce qu'elle disait*)

 

2) Le problème des interventions d’une personne sur sa propre page

Dans le cas présent, on a une intervention en nom propre, à la première personne : « je n’ai jamais… ». A priori, n’importe qui aurait pu rédiger cette phrase, d’autant qu’il s’agit d’une intervention sous IP, mais de facto, on admet qu’il s’agit de Gilles Finchelstein, ce que semblent confirmer les interventions de Rémi Mathis, qui n'intervient peut-être pas à la demande de Gilles Finchelstein.

 

a) Premier problème : comment, dans Wikipédia, authentifier ce genre d’écrit ?

Dans la pratique, il vaudrait mieux commencer par intervenir dans la page de discussion où il est possible de renvoyer à une adresse publique de courriel, par exemple, dans le cas présent, celle de Gilles Finchelstein à la Fondation Jean Jaurès.

 

b) Deuxième problème : la question des références dans ce cas d’interventions personnelles

Une déclaration personnelle, même authentifiée, ne garantit pas qu’elle soit « vraie ». Dans le cas présent, on peut admettre que les assertions : « je n’ai jamais été à l’ENA » (le fait d’être énarque n’étant pas encore considéré comme gravement déshonorant) et « je n'ai jamais été tête de liste pour conquérir la mairie d'Elancourt » sont exactes et que le changement de date (« 1963 » au lieu de « 1964 ») est justifié.

Malgré tout, même si c'est désagréable, il vaudrait mieux pour l'intéressé fournir des références sûres (ou réinterpréter correctement une référence mal utilisée) que de se fonder sur une simple affirmation (on est dans la configuration de l'affaire Philip Roth).

 

 

Il faut reconnaître que la suite des modifications est marquée par un certain confusionnisme, en particulier à cause de deux interventions sous IP dans lesquelles on peut déceler une volonté perturbatrice, sous le couvert d'un zèle assez intempestif.

On aboutit à une fiche comportant une date de naissance contestable (en tout cas contestée par l'intéressé) et à la suppression de toute référence aux élections municipales d’Elancourt, auxquelles il semble bien que Gilles Finchelstein ait participé.

 

NOTE

*Interprétation erronée d'une source fournie : cf. la page Fondation Zellidja à propos des (faux) lauréats Philippe Meyer, Marjane Satrapi, etc.

 

DEVENIR DE LA PAGE

*10 novembre 2012 : mise au point de la date de naissance (28 juin 1963) par le contributeur Neatnik (référence : Libération, 18 avril 2011 )

 

ANNEXES

 

A) Les références de la page Gilles Finchelstein

 

L’article de Marianne

(normalement : http://www.marianne2.fr/Gilles-Finchelstein-Plume-de-la-plume-de-Jospin_a130790.html mais ce lien n'est pas efficace ; voir : http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http://www.marianne2.fr/Gilles-Finchelstein-Plume-de-la-plume-de-Jospin_a130790.html&title=%C2%AB%C2%A0Gilles%20Finchelstein.%20Plume%20de%20la%20plume%20de%20Jospin%C2%A0%C2%BB)

 

Gilles Finchelstein. Plume de la plume de Jospin

Rédigé par Bernard Daniel le Lundi 25 Mars 2002

Tordons le cou a une méchante rumeur: Gilles Finchelstein n'est pas l'auteur du programme de Lionel Jospin. Officiellement, c'est la blanche main du candidat qui a formé chaque mot, secondée par celle de Pierre Moscovici. Qui prétendra le contraire sera excommunié ! Cela fait mauvais genre, en effet, quand on a dénoncé le prompteur de l'autre, de voir étalé dans la presse le pedigree de son nègre.

Ce statut de «plume de la plume de Jospin» convient fort bien au tempérament modeste de Finchelstein. En tout cas, il s'assume mieux en conseiller du ministre des Affaires européennes qu'en conseiller municipal d'opposition à Elancourt (Yvelines). Déjà battu en 1996, il a jeté l'éponge en 2001, après un second échec face au RPR Jean-Michel Fourgous. Pourtant, cet intello avait livré un combat homérique contre l'installation de huit sculptures de lions sur un rond-point de cette ville nouvelle... «Gilles a rédigé notre programme avec le souci de l'honnêteté, énonce fièrement Dominique Lochon, qui conduisait la liste de gauche. Mais, face à un démagogue manipulateur, nous ne pouvions lutter.»

Finchelstein, 38 ans, pourrait reprendre le slogan noiriste: «Mieux vaut perdre les élections que perdre son âme.» C'est au nom de cette noble devise que le délégué général de la Fondation Jean-Jaurès arme idéologiquement le camp des «modernes» du PS. Avant d'être repris par Dominique Strauss-Kahn, les concepts du social-libéralisme sont le plus souvent malaxés et reformulés par cet enfant de la gauche gestionnaire, europhile décomplexé. Le programme qu'il n'a pas écrit pour Jospin porte sa marque: il n'y manque rien, sinon le sens de l'épopée.

 

 

 

L’article du Parisien

Mouvements à gauche

02.01.2002

MOUVEMENTS de troupe au sein des conseillers municipaux de gauche à Elancourt. Les opposants de la liste de gauche plurielle qui siègent autour de la table du conseil ne sont plus aujourd'hui les mêmes que ceux qui avaient été élus en mars dernier. En quelques mois, deux d'entre eux ont démissionné. Ce sont leurs suivants sur la liste qui prennent leur place. Le président du Parti radical de gauche des Yvelines (PRG), Loïc Lofficial, succède à Jacques Maréchal. Gilles Finchelstein a été remplacé par Jean Flattot. Ce dernier a pris ses fonctions lors du dernier conseil municipal, le 21 décembre.

 

 

L’article du Figaro

L'étonnant monsieur Pigasse

DE CLAIRE CHAZAL publié le 07/02/2009

Un banquier citant Stefan Zweig, c'est peu courant aujourd'hui. Comment en effet trouver un lien entre l'auteur d'un monde finissant, suicidé pour oublier la barbarie nazie, et l'univers actuel de la finance ? Il faut dire que Matthieu Pigasse est singulier. Enarque, il a délaissé assez vite la fonction publique pour l'un des établissements les plus sélects, la banque Lazard, où cet amateur de punk rock a imaginé des montages pour sauver la chaîne Pink TV ou le PSG. On lui prête un grand sens des affaires, assez rare chez les hauts fonctionnaires, et un intérêt pour la matière humaine. Dans un livre brillant (Le Monde d'après, une crise sans précédent, Plon) qu'il cosigne avec Gilles Finchelstein, lui aussi sorti de l'ENA, et lui aussi de gauche, il analyse cette crise économique « impensable » et explore quelques voies pour en sortir. Il porte un regard acéré, souvent plein d'humour, mais aussi grave, sur le monde et les êtres qui l'entourent. Aurait-il imaginé qu'un président des Etats-Unis se mette en colère contre les bonus de Wall Street ? « C'était impensable », répond-il en riant.

 

 

B) Les modifications essentielles de la page Wikipédia en relation avec « l'affaire Gilles Finchelstein »

 

*13 septembre 2010 à 20:54 (84.103.53.236)

Suppression de la mention de l’ENA (non motivée, elle est révoquée peu après)

 

*10 décembre 2010 (85.169.105.44)

(la date de naissance était fausse. je n'ai jamais fait l'ENA. Je n'ai jamais été tête de liste pour conquérir la mairie d'Elancourt.)

Intervention de Gilles Finchelstein

 

*14 janvier 2011 (Rémi Mathis)

(forme)

Intervention sur un point de détail

 

*16 janvier 2011 à 14:41 (82.139.115.94)

(merci a ne pas effacer les textes avec des references. Si il y a erreurs, merci a donner des autres references sans erreurs)

Rétablissement des mentions supprimées par Gilles Finchelstein le 10 décembre précédent. 

Le libellé du commentaire laisse songeur : ce n’est pas du français correct ! On peut s’interroger sur les motivations réelles de cet intervenant sous IP : hoax visant à ridiculiser Wikipédia en présentant les wikipédiens comme des illettrés bornés ? Plus je lis cette phrase, plus j'en ai l'impression.

 

*14 mars 2011 à 00:17 (Remi Mathis)

(Précision sur l'ENA / il s'est présenté aux élections mais pas en visant la mairie => présentation biaisée / date de naissance erronée)

Rectifications sur les trois points mentionnés.

 

*(suivante) 16 mars 2011 à 15:23 (90.19.160.216)

(Annulation des modifications 63173356 de Remi Mathis)

Encore une intervention sous IP dont la motivation est curieuse : il s'agit plus d'une petite attaque contre Rémi Mathis que de souci d'exactitude.

Ce n'est cependant pas représentatif des interventions sous IP qui pour la plupart sont constructives.

 

*22 mai 2011 à 18:46 (Remi Mathis)

(N'a pas été à l'ENA (cf annuaire des anciens élèves) ; présentation outrée des municipales ds la mesure où il n'était pas en position éligible)

Intervention sur les deux points indiqués, laissant de côté la date de naissance.

Cette intervention n'est pas mise en question par la suite.

 

Publié dans Personnalités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article