A propos de la page Wikipédia « Frédéric Chopin » 5 : ANNEXE 1 (Acte de baptême)

Publié le par Jacques Goliot

Texte original (en latin) de l’acte de baptême de Frédéric Chopin ; problèmes de traduction

 

 

 

Aller à l’accueil

Aller à la table des matières

 

 

Revenir à la page principale

 

 

 

 

Comme l’acte de naissance , l’acte de baptême est établi le 23 avril 1810 à l'église Saint Roch de Brochow : le rédacteur est Jozef Morawski, vicaire de la paroisse de Brochow.

 

La reproduction du texte original utilisée par Emmanuel Langavant est fournie par le livre de Krystyna Kobylanska, Chopin au pays natal, Editions Polonaises de Musique, Cracovie, 1955 (disponible dans diverses BU, à la Bibliothèque polonaise de Paris, etc.) qui donne accès à un grand nombre de documents concernant Chopin et sa famille (jusqu’en 1830) ; on y trouve aussi une transcription du texte latin (contrairement à E. Langavant) et une traduction.

 

 

Texte latin transcrit littéralement

Il inclut des abréviations usuelles dans ce genre de documents.

Nro 2. Aprili 23

Ego qui supra suplevi caeremo

nias super infem baptisatum

ex aqua bini nominis Fride

ricum Franciscum natum

die 22 Februarii Mnficorum

Nicolai Choppen Gali

et Justinae de Krzyzanowska

Legi: Coniug: Patrini Mnficus

Franciscus Grembecki de

villa Cipliny cum Mnfica Dna

Anna Skarbkowna Comtessa

de Zelazowa Wola.

 

 

Texte latin restitué

En gras, les mots rétablis dans leur intégrité.

Nro 2. Aprilis 23

Ego qui supra* suplevi caeremonias super infantem baptisatum ex aqua bini nominis Fridericum Franciscum natum die 22 Februarii Magnificorum Nicolai Choppen Gali et Justinae de Krzyzanowska Legitimorum Coniugum Patrini Magnificus Franciscus Grembecki de villa Cipliny cum Magnifica Domina Anna Skarbkowna Comtessa de Zelazowa Wola.

*Ego qui supra, c’est-à-dire « Moi, qui ci-dessus [suis nommé] » : l’acte se réfère à un acte antérieur où l’officiant a écrit son nom et ses titres en clair.

 

 

Traduction

La traduction donnée par Emmanuel Langavant est la suivante :

« Je, susnommé [Jozef MORAWSKI. vicaire de la Paroisse de Brochow], ai accompli la cérémonie du baptême sur un enfant ondoyé sous le double prénom de Frédéric-François, né le 22 février du sieur Nicolas CHOPPEN, Français, et de dame Justyna née KRYZANOWSKA, époux légitimes. Parrain [et Marraine] : le sieur Francis-zek GREMBECKI, du village de Cépliny et la gracieuse demoiselle Anna SKARBEK, comtesse de Zelazowa-Wola ».

Elle présente quelques points à éclaircir :

*la référence à l’ondoiement (qu’est-ce qui évoque cela dans le texte proposé ?)

*la traduction de « magnificorum » (génitif pluriel de magnificus) : cet adjectif qui concerne à la fois Nicolas et Justyna, est rendu par « sieur » et « dame » ; on le retrouve ensuite pour François Grembeck (« magnificus » F G), puis pour Anna Skarbek, mais celle-ci bénéficie d’un titre supplémentaire (« magnifica domina »). La traduction « gracieuse demoiselle » ne paraît pas complètement justifiée.

« Magnificus » est certainement un qualificatif honorifique stéréotypé (comme « noble homme » dans les actes français antérieurs à la Révolution, expression appliquée à des gens qui n'étaient pas nobles). 

Publié dans Histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article